Soutenir les aidants, un défi pour les complémentaires santé

Les aidants expriment des besoins envers les assureurs.
AccueilActualités → Soutenir les aidants, un défi pour les complémentaires santé

Les Français souhaitent vieillir chez eux. D’après une étude de l’Argus et OpusLine (1), les aidants expriment des besoins envers les assureurs. Il n’est pas facile notamment dans cette période de confinement de vivre loin de sa famille surtout quand l’on fait face à une dépendance.

Perte d’autonomie : la situation des aidants en France

11 millions de Français s’occupent de leurs proches bénévolement. Pour la grande majorité, ils rendent visite à un proche malade ou en situation de handicap. Ces aidants traversent une période difficile puisque les personnes dépendantes nécessitent de l’aide. En cette période de confinement il n’est pas possible pour les soignants de maintenir des soins à domicile.

Les aidants nécessitent de besoins

Des besoins financiers et plus de disponibilité ont été réclamés par les aidants. Ces derniers se doivent d’aménager leur activité de travail (temps partiel ou plein temps) afin d’être présent pour leur proche en situation de dépendance. Les aidants comptent principalement sur les compagnies d’assurance pour répondre à leurs requêtes.

Pourtant, certains assureurs proposent déjà des services de soutien pour les aidants mais ils manquent cruellement de publicité. De ce fait, le grand public n’est pas au courant.

Il faut savoir qu’un tiers des personnes considérées comme aidants ne savent pas s’ils disposent d’une offre consacrée à leur fonction. Seulement deux tiers d’entre eux ont opté pour une offre proposant « une aide aux aidants » qui répond parfaitement à leurs besoins.

Ces offres permettent d’attribuer une rente mensuelle à l’assuré afin de bénéficier d’une aide financière en cas d’aménagement du temps de travail par exemple. Cependant, beaucoup de Français n’ont pas les moyens d’y souscrire car cela constitue un budget.

Les complémentaires santé se mobilisent

Les compagnies de mutuelles santé souhaitent renforcer l’usage des services avec trois leviers d’actions, tout d’abord :

  • le développement d’offres par les entreprises et les branches professionnelles car il y a beaucoup d’aidants actifs,
  • les organismes de complémentaires santé auraient un avantage dans la détection de la situation des aidants, via l’analyse de données
  • les services doivent également évoluer afin d’apporter une aide tangible dans le quotidien des aidants.

En 2019, le rapport Libault sur la concertation Grand âge et autonomie a permis de faire 175 propositions de réformes afin de faciliter l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie.

Un projet de loi devait normalement être déposé au parlement courant 2020. Ce projet, créé suite à une grande concertation (2), aurait consisté à établir une loi à propos du grand âge et de la perte d’autonomie, plus précisément une couverture publique de ce risque. Les nombreuses crises notamment le coronavirus ont causé une annulation.

Les représentants mutualistes semblent, à l’heure actuelle, perplexes à la survie de ce texte. Mais ils restent convaincus que les mutuelles ont un rôle dans la prise en charge de la perte d’autonomie sur les personnes âgées et handicapées. Ce projet permettra de conforter les compagnies de complémentaires santé d’investir dans l’aide aux aidants.