100 % Santé : des résultats mitigés selon les différents postes

Après un an, quelles conclusions peut-on tirer de la mise en place de la réforme du 100 % Santé ?
AccueilActualités → 100 % Santé : des résultats mitigés selon les différents postes

Mise en place dès 2020, la réforme du 100 % Santé a pour but de favoriser l’accès à différents soins pour les Français. En effet, jusqu’alors, ils étaient 30 % à y renoncer faute de moyens. Après un an, quelques organismes, comme Santéclair, ont finalement tiré des conclusions à ce sujet. La réforme a-t-elle changé les habitudes de soins des Français. ? A-t-elle été bien accueillie ? Y a-t-il des améliorations à faire ? Nous vous proposons un bilan de ce changement majeur.

Un démarrage difficile pour le 100 % Santé optique

Lancé dès janvier 2020, le pan optique de la réforme du reste à charge 0 permet de s’équiper tout en étant intégralement remboursé. Pour cela, il suffit à l’assuré d’opter pour l’un des équipements inclus dans le panier du 100 % Santé. Il a ainsi le choix entre tous les éléments de classe A, à savoir :

  • 17 modèles de monture en 2 coloris pour les adultes ;
  • 10 modèles de monture en 2 coloris pour les enfants ;
  • Des verres traitant l’ensemble des troubles visuels.

Malgré cet avantage de n’avoir aucun reste à charge, le recours aux équipements du panier éligible au 100 % Santé reste limité pour le moment. Seuls 14 % des verres achetés sont de classe A et entre 12 et 13 % pour les montures.

Mais pourquoi les Français ne se tournent pas plus vers ces équipements complètement remboursés ? Franck von Lennep, le directeur de la Direction de la Sécurité sociale (DSS) a expliqué que le manque de communication, à cause de la crise sanitaire, pouvait être une explication à ce phénomène. Une autre hypothèse serait que les opticiens ne mettent pas en valeur ces équipements au moment de la consultation, et cela, même s’ils intègrent obligatoirement une proposition pour une paire de lunettes 100 % Santé dans chaque devis. Finalement, la dernière raison donnée est le reste à charge déjà minime pour ce poste de dépense. En effet, bon nombre de grands réseaux d’opticiens proposent déjà des équipements entièrement pris en charge depuis quelques années.

En parallèle de cela, le réseau Carte Blanche Partenaires a également réalisé une étude sur la réforme du 100 % Santé et de ses résultats. Cette dernière démontre, notamment, une augmentation du reste à charge des paniers libres en optique (c’est-à-dire des équipements qui ne sont pas éligibles à la réforme).

Des résultats plus prometteurs pour le 100 % Santé dentaire

À l’inverse des équipements optiques, les prothèses dentaires du 100 % Santé ont réussi à séduire le public rapidement. En effet, selon les chiffres de la DSS et de l’étude de Santéclair, près de 50 % des prothèses dentaires utilisées en 2020 sont issues du panier 100 % Santé et donc n’ont conduit à aucun reste à charge.

Les prothèses à reste à charge modéré ne sont pas boudées pour autant puisqu’elles sont choisies régulièrement (dans 21 % des cas selon la DSS et dans 11 % des cas selon les chiffres du réseau de soins Santéclair). Avec leur tarif plafonné, le reste à charge pour ces dernières s’élève, en moyenne à 160 € (contre 178 € pour les prothèses à tarif libre).

Un début des plus favorables pour le 100 % Audition

Dernière étape de la réforme du Reste à Charge Zéro (RAC0), le pan audition n’est complètement effectif que depuis janvier 2021. Pourtant, les chiffres du réseau de soins sont parlants : les audioprothèses intégralement remboursées ont le vent en poupe. En effet, un mois après le lancement de la prise en charge complète de ces équipements, ce n’est pas moins de 5 000 appareils auditifs qui ont été vendus et comptabilisés par Santéclair, soit une augmentation de plus de 40 % sur le nombre de ventes de l’année précédente à la même époque.

L’étude de Santéclair donne même plus d’informations. Parmi les audioprothèses vendues dans le réseau de soins, 34 % n’ont conduit à aucun reste à charge grâce au 100 % Santé. Mais cela ne veut pas dire que les 66 % restants ont dû faire face à un reste à charge conséquent. En effet, grâce aux tarifs négociés au sein même du réseau et à leur garantie Audition, 21 % des personnes ayant opté pour un équipement de classe II ont pu profiter d’une prise en charge complète.

Hors du réseau de soins, l’utilisation de la réforme du 100 % Santé est d’autant plus flagrante. En effet, ils sont, cette fois-ci, 51 % à avoir opté pour l’un des équipements éligibles à la réforme.

Évidemment, le pan Audition du RAC0 n’est effectif que depuis le début de l’année. Il est donc nécessaire de prendre davantage de recul avant d’en tirer des conclusions, mais il est possible de dire, pour le moment, que son lancement reste tout de même très prometteur.