Projet de remboursement pour les consultations chez le psychologue

Afin de diminuer la consommation d’antidépresseurs, le gouvernement veut mettre en place le remboursement des séances chez le psychologue.
AccueilActualités → Projet de remboursement pour les consultations chez le psychologue

Les frais engagés lors de la consultation d’un psychologue ou d’un psychothérapeute ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Pourtant, les Français sont de très grands consommateurs d’antidépresseurs et de somnifères. Afin de diminuer cette consommation, le ministère de la Santé a mis en place un projet expérimental de remboursement de ces spécialistes de la santé en Haute-Garonne, dans les Bouches-du-Rhône, le Morbihan et les Landes.

Se soigner mieux et moins cher, est-ce possible ?

La Sécurité sociale a décidé d’affecter la somme 19 millions d’euros dans la santé mentale selon certaines sources. Le Syndicat des psychologues participe entièrement à ce projet expérimental, qu’il voit comme un bénéfice flagrant. Evidemment, le fait d’adhérer à ce dispositif n’est absolument pas obligatoire : il est basé sur le volontariat.

En tant que patient, afin de bénéficier de cette possibilité de remboursement, la consultation chez le psychologue devra être prescrite par un médecin généraliste et la prise en charge se fera en accord avec le patient et le psychothérapeute ou psychologue.

Quelle sera la méthode employée ?

Dans un premier temps, la première consultation prescrite chez le psychologue ou le psychothérapeute durera environ 45 minutes afin que le professionnel puisse poser un diagnostic.

Dans un deuxième temps, si la maladie détectée est de faible importance, alors le psychologue sera en mesure de prescrire une dizaine de séances de 30 minutes chacune qui pourront suffire à conforter le malade.

Dans le cas d’une maladie plus grave, alors la prescription s’élève à 10 séances de 45 minutes. Au total, la Sécurité sociale (à travers des différentes CPAM) rembourse les frais dus pour ces soins de maladie mentale, à hauteur de vingt séances au maximum. Aucune avance de frais ne sera demandée pour ces soins médicaux.

Si la maladie s’avère beaucoup plus grave alors le patient sera redirigé plutôt vers des soins psychiatriques, dont la prise en charge s’élève à hauteur de 70 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale.

A ce jour, 124 professionnels ont approuvé cette opération

Aujourd’hui, il y a déjà 124 psychologues et psychothérapeutes qui ont adhéré à ce dispositif. Mais un manque de communication peut expliquer le peu de succès engendré par ce dernier. Malgré tout, un changement à la hausse est attendu dans un avenir proche d’après la Sécurité sociale.

Pourtant, un désaccord  s’est installé dans ce milieu au niveau des tarifs, car les médecins les jugent trop faibles. En effet, les 10 premières séances coûtent 22 €, puis 32 € les suivantes, contre 50 € chez psychiatre libéral.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles