La vision des réseaux de soins pour un futur reste à charge zéro

Nouvelles pistes d’évolutions du reste à charge zéro suite à de nouvelles concertations.
AccueilActualités → La vision des réseaux de soins pour un futur reste à charge zéro

Lundi 23 janvier dernier, les différents acteurs concernés par le projet de reste à charge zéro se sont réunis au gouvernement. Plusieurs réseaux de soins ont alors émis diverses suggestions tant sur le domaine de l’optique, du dentaire que des audioprothèses. Revenons aujourd’hui sur cette actualité phare du domaine de la santé publique.

Le reste à charge zéro déjà accessible grâce à votre complémentaire santé

La complémentaire santé peut offrir des garanties premiums ou personnalisées, et donc vous permettre d’accéder à un reste à charge zéro sur certains soins spécifiques. Par exemple, si vous recherchez un meilleur remboursement en dentaire, mais n’êtes pas concerné par les troubles de la vue, votre contrat de complémentaire santé doit s’adapter à ce besoin. Chez Bonne-assurance.com, nos partenaires mutuelles vous proposent par exemple jusqu’à 774 € remboursés pour vos prothèses dentaires dès 61,98 € par mois dans des conditions de prises en charges classiques.

La vision des réseaux de soins par rapport au projet de reste à charge zéro

Après déjà maintes concertations sur le reste à charge zéro entre le gouvernement et certains acteurs, les réseaux de soins ont à leur tour émis des propositions via un communiqué destiné à la Sécurité Sociale.

Bien qu’elles restent partagées, ces propositions concernant le reste à charge zéro en optique ressortent :

  • Créer un panier type composé d’une monture unique et de deux verres correcteurs,
  • Fournir obligatoirement deux devis aux patients dont un présente une proposition au reste à charge zéro,
  • Diminuer le taux de TVA sur les lunettes en le faisant passer de 20 % à 5,5 %,
  • Rétablir une relation de confiance entre opticiens et réseaux de soins via la création de groupes d’experts qui jugeront de la qualité de chaque produit. Une idée visant à redonner confiance aux clients dans les verres correcteurs à bas prix et pourtant de qualité, par exemple.

Les acteurs de la filière dentaire ont débuté les pourparlers avec le gouvernement depuis quelques mois dans le cadre du projet de reste à charge zéro en dentaire. Seul le réseau Santéclair a proposé de réviser les forfaits et plafonds annuels des prises en charge, comme perspective d’évolution. Les autres réseaux de soins n’ont pas ajouté de suggestions. Cette filière complexe nécessite de laisser encore du temps à la réflexion afin de définir un juste équilibre.

Dans le domaine des audioprothèses, les réseaux de soins rejoignent les mentions du document de consultation publique diffusé par l’Autorité de la concurrence en 2016. Ils souhaitent que l’acte de vente et le suivi sur un an rentrent dans le cadre du reste à charge zéro tout en incluant la phase d’essai. En revanche, la suite de l’accompagnement par les audioprothésistes devra rentrer dans de nouveaux budgets de remboursements, lesquels devraient tout de même fournir un bon confort pour les patients.

Que sont les réseaux de soins ?

Partenaires des organismes de santé, les réseaux de soins ont pour but de réunir des professionnels afin de permettre un accès aux soins facilité aux assurés. Ils ont pour mission de regrouper des offres aux tarifs justes et réfléchis auprès de professionnels répartis sur l’ensemble du territoire national. Les actions des réseaux de soins profitent à la fois aux mutuelles en matière de maîtrise des coûts ainsi qu’aux assurés qui réalisent également des économies voire accèdent même d’ores et déjà à un reste à charge zéro sur certains actes.