AccueilLes dossiers → Tout ce qu'il faut savoir sur la Mutuelle en 2017

Tout ce qu’il faut savoir sur la Mutuelle en 2017

Au 1er janvier 2017, de nombreux changements sont entrés en vigueur, mais c’est bien l’augmentation des tarifs de la mutuelle santé qui sonne comme la plus mauvaise nouvelle. Seront concernés les contrats de mutuelle santé individuels avec une hausse des tarifs comprise entre 2 % et 4 % ainsi que les contrats de mutuelle santé collectifs avec cette fois une hausse de 3 % à 5 % des prix.De la même manière que les contrats auto et habitation, les contrats de mutuelle santé voient leur tarif augmenter en 2017, plus 2 % à 4 % pour les contrats individuels et plus 3 % à 5 % pour les contrats collectifs. Ces augmentations ne concernent pas l’ensemble des offres d’une compagnie mais s’appliquent plutôt à certaines formules. Ainsi, les plus petits contrats sont moins soumis à de telles augmentations. Au contraire, ceux qui proposent les plus hauts niveaux de garanties sont directement concernés.

 

Les assureurs justifient les augmentations des tarifs de la mutuelle en 2017 par la conjugaison de trois paramètres :

  • L’inflation est la première raison qui permet de justifier les augmentations tarifaires de la mutuelle en 2017. Les experts l’estiment à près de 0,6 % cette année et les mutuelles ont donc ajusté leurs tarifs en conséquence.
  • Les tarifs des mutuelles santé intègrent dès à présent le futur passage à 25 € de la consultation chez un médecin généraliste (au lieu de 23 € auparavant).
  • Depuis le 1er janvier 2016, les contrats groupe sont devenus obligatoires. Certains assurés qui n’avaient jusqu’alors pas de bonnes garanties ont profité de ces nouveaux contrats pour revoir leur correction optique et il y a donc eu une surconsommation de la part des assurés.

 

L’accès aux soins risque donc d’en prendre un coup. D’autant plus que, bien que les patients puissent bénéficier du tiers payant qui leur permet de ne plus avancer la part de l’Assurance Maladie, ils restent tenus d’avancer la part de la mutuelle santé qui ne va plus couvrir autant les dépassements d’honoraires. En effet, ils ne pourront plus excéder le plafond fixé à 100 % du tarif de base de la sécurité sociale.

Heureusement, certaines compagnies se démarquent toutefois de la concurrence en annonçant des baisses tarifaires sur une partie de leurs offres.

Chez Bonne Assurance, nous nous engageons à trouver pour vous les meilleurs contrats de mutuelle santé qui n’appliquent pas ou peu d’augmentation tous les ans. Les compagnies d’assurance partenaires de notre cabinet de courtage indépendant nous octroient des budgets commerciaux. Ces derniers nous permettent, sous certaines conditions, de contrôler les augmentations de nos clients en leur proposant des réductions sur leurs primes d’assurance afin de couvrir les augmentations annuelles.

 

Les autres changements de 2017 concernant la santé

Le tiers payant entre en vigueur

Longtemps décrié par les médecins, le tiers payant est devenu obligatoire ce dimanche 1er janvier 2017. Celui-ci permet aux patients pris en charge à 100 % de ne plus avancer la part de l’Assurance Maladie lors d’une consultation médicale. Applicable depuis le 1er juillet dernier, c’est près de 4 millions de patients qui ont déjà été pris en charge avec le tiers payant.

Le don d’organe évolue

Depuis le 1er janvier 2017, chaque français est présumé consentant au don d’organe. Afin de se désinscrire de cette liste, il faut impérativement rédiger un témoignage daté et signé de son vivant.

Les aidants à la dépendance voient leurs droits renforcés

Chaque personne qui accompagne au quotidien une autre personne malade ou dépendante voit ses droits augmenter en 2017. Ces droits se traduisent par la mise en place d’un congé de proche aidant d’un an fractionnable selon les besoins. Ce congé vient remplacer le congé de soutien familial afin d’élargir le champ des salariés. Pour y prétendre, il suffit désormais d’un an d’ancienneté (au lieu de deux auparavant).

Le service à domicile pour tous

Auparavant, tous les actifs et les retraités imposables avaient la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt en employant une aide à domicile. Depuis le 1er janvier 2017, n’importe quel ménage français, même non imposable, a la possibilité de bénéficier d’avantages en employant une aide à domicile. Ces avantages se traduisent par le versement de chèques provenant du trésor public dès 2018 pour toutes les dépenses engagées en 2017.

La médecine du travail prend du recul

Désormais, la visite médicale d’embauche a été supprimée et remplacée par une simple visite d’information et de prévention reconduite tous les 5 ans. La visite médicale d’embauche est maintenue pour certains postes en contact avec des matières toxiques (amiante, plomb …).