Crédit immobilier : quelle remontée du taux des crédits en 2020 ?

Découvrez l'évolution du taux des crédits immobiliers pour le premier semestre 2020 !
AccueilActualités → Crédit immobilier : quelle remontée du taux des crédits en 2020 ?

A la fin de l’année 2019, les taux du crédit immobilier ont atteint un niveau historique de baisse (1,11 %) comme nous l’expliquions dans cet article. Mais le 1er trimestre de 2020 a vu ses taux remonter progressivement jusqu’à atteindre 1,29 % en six mois. Faisons un point sur cette augmentation et son impact sur les crédits immobiliers en France.

Pourquoi le taux des crédits immobiliers remonte ?

La crise engendrée par le coronavirus, et le marasme économique qui l’accompagne ne sont pas étrangers à cette situation, mais le durcissement des conditions d’accès aux prêts immobiliers par les banques avait déjà anticipé cette progression des taux immobiliers.

De plus, les expériences vécues au cours des années antérieures prouvent implacablement que, en cas de complications économiques, les acquéreurs deviennent moins solvables. Face à ce risque d’impayés, la réaction des banques ne se fait guère attendre : elles relèvent leurs taux !

En mai 2020, le taux moyen du crédit immobilier est passé à 1,25 %, et cette augmentation est la plus forte enregistrée depuis cinq ans.

Certes, la courbe de cette remontée des taux est moins spectaculaire qu’en 2010 (où elle avait atteint en peu de temps un taux de 3,91 %) mais les analystes notent une augmentation lente et progressive, et en redoutent la durée.

L’incidence de cette augmentation sur l’obtention des prêts immobiliers

Les autorités financières sont inquiètes en raison de l’endettement des ménages, et ont préconisé aux banques de supprimer les emprunts courants sur plus de 25 ans.

Finalement, ce seront les ménages les plus modestes qui devront renoncer à leur acquisition en raison de la diminution de la durée de leur crédit… En effet, les banques réservent, à présent, leurs meilleures conditions aux clients dont le profil est le plus sécurisant.

Suite à cette nouvelle situation, le nombre de prêts a chuté de 39,7 % entre mars et mai 2020, alors que l’apport personnel a augmenté de plus de 12 %.

Les nouvelles acquisitions immobilières ont donc été largement impactées par le Covid-19. En effet, l’activité du marché immobilier a baissée de 40 % durant la crise sanitaire récente, et l’impossibilité de visiter des futures acquisitions durant le confinement y a fortement contribué. Mais la période des vacances que nous vivons actuellement pourrait favorablement doper la consommation, redonner des couleurs à l’économie, et influer sur les taux.

Quelles perspectives attendre pour la situation actuelle ?

Pour résumer la situation actuelle, celle-ci, bien que préoccupante, n’est pas encore catastrophique.

Il est vraisemblable que le taux immobilier descendant sous les 1 % s’est encore éloigné. Mais les acquéreurs les plus modestes peuvent toujours utiliser des prêts aidés (le prêt PAS ou le prêt à taux zéro PTZ), a la condition de remplir les conditions d’éligibilité.

Le second semestre de 2020 sera décisif pour augurer de l’orientation du taux immobilier, car il est lié à la reprise économique et à l’évolution du Covid-19.