AccueilLes risques en assurance de prêt → Assurance de prêt et risque professionnel

Assurance de prêt et risque professionnel

Une assurance de prêt est une condition indispensable pour obtenir un crédit immobilier, bien qu’aucune loi ne le mentionne. Certains facteurs comme la profession influent sur le « risque » que vous représentez pour votre assureur. De ce fait, des surprimes pour cause de « risque professionnel » peuvent être appliquées au contrat.

 

Quels sont les métiers concernés ?

Tous les assureurs n’ont pas la même vision de chaque profession, et d’un assureur à l’autre les conséquences peuvent être différentes. Voici une liste non exhaustive des professions qui sont généralement considérées comme « risquées » par la majorité des assureurs :

  • Agent de sécurité
  • Agriculteur
  • Artificier
  • Cascadeur
  • Chauffeur
  • Gendarme
  • Marin
  • Militaire
  • Mineur
  • Ouvrier
  • Pilote
  • Policier
  • Pompier

 

Quelles conséquences sur le prix de l’assurance ?

Lors de l’étude de votre dossier pour la souscription à un contrat d’assurance emprunteur, les risques évalués concernent votre santé, vos loisirs ainsi que votre métier. Au moment de l’analyse de votre activité professionnelle, des calculs de probabilités comme les arrêts de travail ou les accidents graves sont effectués par l’assureur.

En bref, plus vous multipliez les chances de ne plus être en capacité de rembourser votre emprunt, plus vous représentez un risque pour l’assureur. Si l’assureur estime que le risque que vous représentez est important, il peut décider d’appliquer des surprimes sur sa proposition d’assurance de prêt.

Remarque : Une surprime est une majoration de la prime d’assurance, c’est-à-dire une augmentation du montant que vous payez périodiquement pour rembourser votre emprunt.

 

Quelle procédure pour s’assurer avec un risque professionnel ?

Vous pouvez accepter de payer les surprimes si le prix de l’assurance n’est pas un problème pour vous. Les surprimes ne s’appliquent pas forcément sur toutes les garanties et l’augmentation de la prime ne sera pas toujours très importante.

Remarque : La valeur d’une surprime se situe généralement entre 25% et 300% du montant de base.

Bien sûr, si vous n’avez pas les moyens ou que vous ne voulez pas des surprimes, il existe des solutions :

  • Si votre métier figure dans la liste que nous venons de vous présenter, le mieux à faire pour vous est de contacter votre courtier Bonne Assurance, nous comparerons à votre place toutes les offres spécifiques à votre métier et nous vous proposerons les plus avantageuses !
  • Si votre métier ne figure pas dans notre liste mais que vous pensez ou il vous a été dit que votre métier pourrait représenter un risque, nous pouvons également en discuter avec vous et vous renseigner.
  • Si vous êtes déjà assuré pour un métier à risque, mais que votre situation professionnelle a changé depuis, n’hésitez pas à demander une révision du taux de la surprime à votre assureur.
icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles