Crédit immobilier : des taux qui sont à la hausse au Printemps 2020

Une hausse des crédits immobilier se situe entre 0,15 % et 0,70 %.
AccueilActualités → Crédit immobilier : des taux qui sont à la hausse au Printemps 2020

Les banques encore ouvertes sur le marché de l’immobilier augmentent les taux de leur prêt immobilier début avril. Selon les établissements financiers, les augmentations se situent entre 0,15 % et 0,70 %. Pourquoi cette hausse du prix du crédit ? Quelles sont les futures évolutions pour les crédits ? Quels sont les causes et l’impact de cette hausse ?

Les causes de la hausse du crédit immobilier

Les chiffres doivent être pris avec prudence, car l’ensemble des barèmes n’ont pas été reçus et beaucoup de banques ne peuvent pas communiquer sur leur taux de crédit immobilier.
Durant cette crise sanitaire, le marché des crédits immobiliers est en pause. Une quinzaine de banques ont augmenté leurs tarifs en avril 2020. Les augmentations varient entre 0,15 et 0,70 %.
Pourquoi les établissements bancaires se sont vu augmenter leurs taux ?

  • La concurrence est moindre sur le marché des crédits immobiliers.
  • Les banques anticipent une dégradation pour les futurs emprunteurs, elles souhaitent donc reconstituer des marges. La hausse des taux leur permet de se stabiliser et de bénéficier d’une marge plus importante.
  • Les incertitudes économiques : prêter est aujourd’hui un risque, donc ils ont besoin d’augmenter les taux de prêt.

Les ménages : chute des demandes de crédits

Les nouvelles demandes de crédits de la part des ménages ont reculé de 72 % durant le mois de mars, par rapport à la même période en 2019. Le nombre de dossiers a aussi connu une chute. Peu de demandes de crédits sont reçues par les banques à cause du confinement.

Aujourd’hui, il n’y a qu’un faible impact sur le budget des ménages. La hausse des taux impacte les ménages les plus modestes étant donné qu’ils paient plus cher leur assurance de prêt. Les futurs emprunteurs vont, peut-être, être plus nombreux à se voir leur prêt refuser.

Les conditions d’emprunt sur les prochains mois

Au moment du confinement, les banques ont dû arrêter de prendre des dossiers, faute de personnel. À la fin de cette crise, le marché de l’immobilier tournera toujours au ralenti. Petit à petit, le fonctionnement va pouvoir reprendre. Si vous souhaitez emprunter dans les mois suivants le 11 mai, l’acquéreur non-professionnel bénéficiera de 10 jours pour se rétracter conformément à l’ordonnance 2020-306 datant du 25 mars 2020. Un délai d’un mois à également été mis en place à compter de la date de cessation de l’état d’urgence.

Quelle évolution pour les crédits ?

L’évolution dépendra essentiellement de la durée du confinement. Si le confinement perdure la baisse des demandes de crédits se verra prolonger pendant de longues semaines. Si ce scénario se réalise, les banques pourront se voir maintenir des taux bas pour relancer le marché. Certains craignent un décalage du marché dû aux baisses de revenus, au chômage partiel : ce qui décalera les demandes de prêt de nombreux ménages, le temps d’être financièrement stable.