Crédit immobilier et assurance de prêt plus chers pour les femmes

En décembre 2012, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a interdit aux assureurs de pratiquer des primes différentes entre les hommes et les femmes.
AccueilActualités → Crédit immobilier et assurance de prêt plus chers pour les femmes

En 2019, tous les analystes constatent que le crédit immobilier est plus coûteux pour une femme que pour un homme. Cet article va tenter d’analyser les raisons de cette disparité.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes qui a eu lieu le 8 mars, un comparateur d’assurances a examiné plus de 5.500 dossiers traités l’an dernier (hommes et femmes).
Il a isolé 1.746 dossiers concernant des personnes seules, et il en ressort de fortes inégalités en matière de crédit immobilier.

Pourquoi ces différences ?

Alors que depuis décembre 2012 la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a interdit aux assureurs de pratiquer des primes différentes entre les hommes et les femmes, ce principe d’égalité a été victime d’un effet pervers, et les femmes en sont sorties grandement perdantes.

Avant décembre 2012, les femmes payaient des primes d’assurances plus faibles que les hommes, grâce à des critères bien spécifiques. En effet, elles avaient une espérance de vie supérieure et des profils généralement moins risqués.

Mais comme cette nouvelle décision de la Cour de Justice a rendu illégal l’écart de prime au nom de l’égalité des sexes, en conséquence, pour rétablir la parité, ce sont les primes d’assurance des femmes qui ont augmenté.

Autres raisons de cette disparité

  • La part des cadres dans le monde du travail est moins importante chez les femmes (14,7 %) que chez leurs collègues masculins (20,5 %), alors que ce statut de cadre permet de bénéficier de taux d’intérêt plus avantageux ;
  • Les femmes osent moins négocier leurs salaires, et leur expérience professionnelle subit des interruptions de carrière plus fréquentes (maternité, congé parental, absences pour raisons familiales) ;
  • De ce fait, la durée moyenne du crédit et le taux de la prime d’assurance emprunteur sont impactés par cette différence salariale, car les femmes gagnent en moyenne 25 % de moins que les hommes (17 % de moins en équivalent temps plein) ;
  • Le montant emprunté par une femme seule est également inférieur à celui d’un homme (près de 166.000 € contre près de 175.000 €), ce qui représente une différence de 11 %. Cet écart se remarque aussi dans le taux du crédit immobilier (1,76 % en moyenne pour une femme seule contre 1,6 % pour un homme) ;
  • De plus, les femmes sont endettées pour une durée supérieure (environ 211 mois en moyenne) alors que les crédits accordés aux hommes durent en moyenne 190 mois.

Finalement c’est l’ensemble de ces points qui impacte leur capacité d’emprunt, alors que l’ arrêt pris par la Cour de Justice devait en principe gommer toutes ces différences.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles