Assurance emprunteur : mise à jour de la grille de référence AERAS

AccueilActualités → Assurance emprunteur : mise à jour de la grille de référence AERAS

Pour que la maladie, le handicap, mais aussi une profession ou un sport dangereux ne soit pas un frein à l’emprunt immobilier, il existe la convention AERAS (Assurer et Emprunteur avec un Risque Aggravé de Santé). Cette convention permet à l’emprunteur concerné de bénéficier de conditions spécifiques lors de la souscription de son contrat d’assurance de prêt. Récemment, cinq nouvelles pathologies ont été intégrées à cette convention permettant à l’assuré d’être exempté de surprime.

Actualisation de la grille de référence

En 2016, la convention AERAS a mis en place une grille de référence listant les pathologies pour lesquelles le malade ne peut plus se voir appliquer de surprimes ou d’exclusions de garanties.

Alors que la dernière mise à jour datait de mars 2017, une nouvelle actualisation vient d’être faite afin de tenir compte des nouveaux progrès thérapeutiques. En effet, depuis le 16 juillet 2018, la leucémie, le cancer du rein, la mucoviscidose, le cancer de la prostate et l’hépatite virale chronique à VHC font désormais partie des nouvelles pathologies référencées.

Rappel de la convention AERAS

Le convention AERAS intervient automatiquement lorsque la compagnie d’assurance sollicitée ne peut vous faire de proposition concluante en raison de votre état de santé ou des risques liés à vos activités. Dans la plupart des cas, l’AERAS trouve une solution d’assurance pour l’emprunteur et lui évite ainsi de passer par des garanties alternatives comme les cautions ou l’hypothèque. Ainsi, le futur logement sera protégé et les membres de sa famille n’auront pas à se soucier du remboursement du crédit en cas de maladie de l’emprunteur, de son invalidité ou de son décès.

L’AERAS concerne les crédits de 320.000 € maximum dont le souscripteur aura moins de 70 ans à la fin du remboursement de l’emprunt. Si vous craignez que votre demande d’assurance de prêt soit refusée pour des raisons de santé, prenez les devants en contactant plusieurs assurances avant même de signer un compromis de vente. Quand l’une d’entre elles acceptera de vous suivre dans votre projet, son accord sera valable 4 mois. Autant de temps pour mener votre projet immobilier en toute quiétude.