Pourquoi investir dans l’immobilier en 2018 ?

Un appartement neuf est toujours un bon investissement en 2018.
AccueilActualités → Pourquoi investir dans l'immobilier en 2018 ?

2018 : année de l’investissement immobilier ? En effet, malgré mais aussi grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement sur l’immobilier, investir sur le neuf est intéressant cette année. Quelques astuces sont tout de même à connaître et à retenir afin de pouvoir se lancer dans un tel projet d’investissement. 

Quelles mesures pour l’immobilier en 2018 ?

Plusieurs mesures en matière d’immobilier ont changé en début d’année 2018. Désormais, ces initiatives permettent de bénéficier d’aides sur l’achat, la vente, ou même la location de logements.

1 – L’ISF se transforme en IFI

L’Impôt Sur la Fortune (ISF) est à présent transformé en Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Rien ne change vraiment pour les foyers de propriétaires ayant un patrimoine immobilier supérieur à 1.300.000 euros. Notez aussi que cet impôt doit être payé au 1er janvier de chaque année.

2 – La loi Pinel et les prêts à taux zéro

La loi Pinel et le prêt à taux zéro prolongés jusqu’à fin 2021, permettent l’aide à l’investissement et s’appliquent exclusivement sur de l’immobilier neuf. La loi Pinel permet une réduction d’impôts et donne la possibilité de louer un bien à ses proches. Elle permet d’investir son argent, de se créer un patrimoine immobilier, de préparer sa retraite, ou encore de protéger ses proches. Le bien acheté devra être neuf et loué pour une durée de 6, 9, ou 12 ans.

Le prêt à taux zéro permet quant à lui l’aide à l’achat d’un bien immobilier pour les personnes n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale pendant une durée d’au moins 2 ans. Le logement peut être dans ce cas neuf ou ancien. Le prêt ne peut pas financer entièrement l’achat. Un autre prêt est donc obligatoire pour pouvoir acquérir le bien.

3 – Les locations meublées

Les locations meublées bénéficient d’un rehaussement des plafonds de recettes pour les régimes micro-BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). Ce régime fiscal est spécifique aux entrepreneurs exerçant une activité industrielle, commerciale ou artisanale et dont les recettes annuelles ne dépassent pas les seuils du régime micro-entreprise.

4 – Le foncier constructible

Faciliter la construction par la vente de biens fonciers, permettrait selon l’État de faire baisser les prix de l’immobilier. Un abattement fiscal est prévu pour les plus-values réalisées sur les terrains à bâtir ou bâtis, ainsi que pour toutes promesses de vente réalisées avant 2020. Attention ce dispositif concerne seulement les zones dites tendues. Cet abattement est actuellement en place.

5 – Le bail mobilité

Il s’agit d’un bail pour la location d’une maison, appartement d’une durée de 1 à 10 mois, et n’engageant aucune garantie de la part du locataire. Il n’est pas renouvelable, et les charges seront payable sous la forme d’un forfait non-justifiable.

6 – Les APL au rabais

Les APL devraient subir une baisse suite à une future réforme concernant les financements. L’objectif du gouvernement est avant tout de faire baisser le montant des loyers en HLM, mais le manque de fonds pour payer les loyers devrait se faire sentir.

7 – La taxe habitation

C’est entre 2018 et 2020 que le gouvernement va progressivement supprimer la taxe d’habitation avec une baisse de 30 % par an. Seuls les célibataires ayant un revenu inférieur à 27.000 € /annuel, les couples dont le revenu est inférieur à 43.000 € /annuel, et les couples avec enfants au revenu de moins de 55.000 € /annuel, pourront bénéficier de cette suppression.

8 – L’assurance emprunteur

La loi Sapin II, votée en 2017, permet pour toutes personnes ayant souscrit un prêt après le 22 février 2017 de pouvoir changer et renégocier leur assurance de prêt. Mais depuis le 12 janvier 2018, ces droits s’appliquent aussi pour les contrats antérieurs. Les garanties des nouveaux contrats devront avoir, au moins, une garantie équivalente au contrat précédent. L’assurance emprunteur permet notamment de le couvrir en cas de décès, invalidité, ou perte d’emploi. Elle n’est pas obligatoire, mais souvent exigée.

9 – Les taxes sur le PEL

Le Plan Épargne Logement va être encore plus taxé pour 2018. Un prélèvement forfaitaire de 30 % d’intérêt est appliqué dès la première année du compte, et ce, depuis 2018. Ce prélèvement annuel unique ne touchera pas les propriétaires d’un PEL ouvert depuis longtemps.

10 – Les locations saisonnières

Pour ce qui concerne la location saisonnière, les règles ont été durcies, notamment à la demande de la ville de Paris. Cela afin de réduire le nombre de jours de location autorisé, lequel passe de 120 à 90 jours. Attention des amendes peuvent être mises en cas de non-respect de ces consignes pour les propriétaires.

11 – La loi Censi-Bouvard 2018

Cette loi permet aux contribuables français ayant pour ambition d’investir sur de l’immobilier neuf, en résidence et meublé, de pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôts d’un certain pourcentage par rapport au prix de revient de l’appartement. Cela, dans le but de bénéficier de la récupération de la TVA sur le montant de l’investissement. Cette mesure s’applique uniquement sur les loueurs non-professionnels de biens meublés.

Où et comment investir dans l’immobilier ?

Avec la prolongation de la loi Pinel, l’investissement locatif doit être réalisé dans certaines zones dites “d’avenir” pour profiter de futures rentes. L’année 2017 fut propice aux achats, et malgré les changements amenés par l’année 2018, cette année offre encore de bonnes conditions pour investir.

Pour en revenir aux changements de l’année 2018, les zones tendues permettent un investissement qui apportera du bénéfice. La facilitation de la vente de biens fonciers va aussi permettre de pouvoir se lancer dans la construction. 

Si vous souhaiter investir dans l’immobilier en 2018, tout reste encore propice à l’achat de biens neufs, mais aussi si vous souhaitez construire. Les taux n’augmentent en effet pas de manière significative pour le moment. Le mieux est de repérer les zones dans lesquelles investir. La démographie augmentant continuellement dans les zones urbaines, le besoin en logement se fait sentir. Savoir repérer ces zones est bénéfique. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels de l’immobilier pour connaître ces zones et ne pas commettre d’erreurs lors de l’achat.

Sources et références

  • https://logement.bnpparibas.fr/fr/immobilier-neuf/avantages-fiscaux-dune-acquisition-dans-neuf