Comparateur d'assurances et de crédits

Accueil > Actualités > Les éléments qui font gonfler le prix de votre assurance emprunteur

Les éléments qui font gonfler le prix de votre assurance emprunteur

En représentant jusqu’à 30% du coût du crédit lui-même, l’assurance du prêt est un élément très important à prendre en compte. Il existe différents modes de calcul pour la tarification, qui dépendent de plusieurs variables notamment l’âge ou l’état de santé. Cette semaine, Bonne Assurance vous détaille les modes de calcul et les éléments qui impactent le prix de votre assurance de prêt.

 

Quels sont les modes de calcul de la prime d’assurance ?

Pour calculer votre prime d’assurance emprunteur, les assureurs pratiquent deux types de calculs. Le premier consiste à calculer votre cotisation en se basant sur le capital restant dû, l’autre se base sur le capital initial.

Prime sur capital restant dû

Ce mode de calcul, comme son nom l’indique, permet de revoir tous les ans le montant de votre prime de manière dégressive car le calcul dépend du capital qu’il vous reste à rembourser. Dans ce mode de calcul, l’âge est un facteur déterminant car plus le temps passe, plus le risque de non solvabilité que nous représentons est important. C’est pour cela que lors des premières années de remboursement les cotisations risquent d’augmenter légèrement, avant d’atteindre un point d’équilibre pour enfin diminuer au fur et à mesure que le capital restant dû diminue.

Cette méthode de calcul est privilégiée par les assureurs externes comme Bonne Assurance, car elle permet de faire économiser le consommateur.

Prime sur capital initial

Pour ce deuxième cas, les cotisations sont fixes. Vous payez donc la même somme tous les mois pendant toute la durée de votre prêt, car elle est calculée à partir du capital de départ.

Ce type de calcul est plutôt privilégié par les banques afin d’en faciliter la gestion, mais certains assureurs externes l’utilisent également.

 

Les différents types de risques en assurance de prêt

Pour évaluer votre profil, les assureurs ont défini 3 grandes catégories de risques qui rentrent également en compte dans le calcul de votre prime d’assurance.

Le risque médical

Votre futur assureur détermine dans un premier temps votre état de santé global. Ainsi, votre âge, un handicap, une ALD ou encore le tabagisme sont des éléments qui tirent vers le haut le montant de vos cotisations. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur les risques médicaux.

Le risque professionnel

Dans certains cas, la profession de l’assuré peut être considérée comme un risque supplémentaire au niveau du remboursement du prêt. Chaque assureur a établi une liste qui lui est propre de professions risquées pour lesquelles vous devrez donner plus de détails. Bien sûr, il existe des contrats dans lesquels la profession ne rentre pas en compte, mais le prix en subi les conséquences.

Le risque sportif

Que ce soit en amateur ou de manière professionnelle, la pratique d’un sport extrême, ou d’un loisir considéré comme risqué peut également influencer le montant de votre prime ou entraîner des exclusions de garanties. Encore une fois, chaque assureur possède sa propre liste d’exclusion car il n’existe pas de liste officielle et exhaustive. Nous avons tout de même établi une liste des sports à risque que l’on retrouve le plus fréquemment dans les différents contrats d’assurance de prêt.

 

Quoi qu’il en soit, pour trouver le contrat le plus adapté à votre situation et au prix le plus bas, faire appel à un courtier indépendant comme Bonne Assurance reste la meilleure solution. Nous comparons pour vous différentes offres afin de vous proposer le contrat le plus intéressant pour vous. Pour nous contacter, n’hésitez pas à faire une demande de devis sur notre formulaire.

Être rappelé