Accueil > Actualités > Entreprenariat et prévoyance

Entreprenariat et prévoyance

Face à l’invalidité, l’incapacité professionnelle ou de décès, le régime obligatoire d’assurance maladie et de retraite ne protège que très peu l’auto-entrepreneur. Il est donc important de souscrire à une assurance prévoyance individuelle pour faire face aux aléas de la vie en toute sérénité et assurer la tranquillité de vos proches.

 

Régime de l’auto-entrepreneur

Le régime de l’auto-entrepreneur est une solution simplifiant la création d’entreprise. Elle permet de cumuler un statut de salarié et de travailleur indépendant, ou d’exercer une activité principale en tant que micro-entreprise. Concernant l’assurance maladie l’entrepreneur cotise via le Régime Social de Indépendants (RSI). Il cotise également au régime d’assurance retraite obligatoire.

Malgré tout, les prestations sociales de ces régimes obligatoire ne couvrent que très peu l’assuré en cas d’invalidité, d’arrêt de travail ou de décès s’il n’a pas d’autre activité salariée. Il ne bénéficie pas non plus d’assurance prévoyance et n’a pas droit aux indemnités de chômage en cas de cessation d’activité.

 

Pourquoi la prévoyance ?

Même si l’assurance prévoyance n’est pas obligatoire, elle est très importante pour l’auto-entrepreneur. En effet, elle permet par exemple de maintenir son niveau de revenu en cas de maladie ou d’accident tout en bénéficiant d’une meilleure prime de retraite. Un des gros avantages de la prévoyance est de pouvoir défiscaliser les frais qu’elle engendre, c’est à dire que l’assuré peut déduire ses frais d’assurance de ses revenus imposables.

 

Quels choix pour la prévoyance ?

L’auto-entrepreneur a les même droits que l’entrepreneur individuel en matière de prévoyance, il peut donc souscrire à une :

  • prévoyance santé
  • prévoyance invalidité
  • prévoyance dépendance
  • prévoyance retraite
  • prévoyance décès
  • assurance incapacité

Il existe deux grands type de prévoyance pour l’auto-entrepreneur :

  • La prévoyance indemnitaire permet en cas de sinistre de recevoir une indemnité afin d’assurer à l’entrepreneur une situation financière équivalente à celle qu’il avait avant le sinistre.
  • La prévoyance forfaitaire quant à elle correspond au versement d’un forfait défini en fonction des cotisations et non pas du revenu d’avant sinistre. Ce revenu est souvent plafonné à 1500€.

Bien sûr, le montant des cotisations varie en fonction des garanties prévoyance choisies et du type de prévoyance.

icone téléphone Être rappelé