AccueilAssurance vie → Assurance vie : vous pouvez exercer votre faculté de renonciation

Assurance vie : vous pouvez exercer votre faculté de renonciation

Selon l’article L. 132-5-1 du Code des assurances, tout souscripteur d’une assurance vie a le droit d’exercer sa faculté de renonciation dans un délai de 30 jours après avoir été informé de la conclusion du contrat. En d’autres termes, tout assuré peut résilier son contrat d’assurance vie sans être obligé de justifier son acte.

Tout souscripteur a le droit d’exercer sa faculté de renonciation

Tout souscripteur d’une assurance vie a le droit de renoncer à son contrat comme stipulé dans le Code des assurances en son article L. 132-5-1, et de le résilier ainsi sans devoir motiver sa décision. L’assuré peut exercer sa faculté de renonciation dans un délai de 30 jours calendaires après avoir été informé de la conclusion du contrat d’assurance vie. Pour ce faire, il doit envoyer à la compagnie d’assurance, en lettre recommandée et avec accusé de réception, le modèle de lettre de renonciation rattaché au contrat.

Quand un souscripteur choisit d’exercer sa faculté de renonciation, la compagnie d’assurance avec laquelle il a signé un contrat doit lui restituer en entier les sommes déjà versées. L’assureur dispose également d’un délai de 30 jours calendaires à compter de la réception de la lettre de renonciation pour remettre les primes déjà versées par le souscripteur. Il n’a pas le droit de réclamer une quelconque retenue. Les sommes non rendues par l’assureur produiront des intérêts.

Le délai de renonciation peut-il être prorogé ?

Le délai dont dispose le souscripteur pour exercer sa faculté de renonciation prend en compte les jours fériés et les jours non travaillés, puisqu’il s’agit d’un délai calendaire. Il peut donc envoyer sa lettre de renonciation à la compagnie d’assurance jusqu’au 30e jour après la conclusion de son contrat, à 24 heures. Toutefois, pour que ce délai soit de rigueur, la faculté de renonciation de l’assuré doit avoir été mentionnée clairement dans le document envoyé par l’assureur avant la signature effective du contrat.

En effet, l’assureur a l’obligation d’envoyer à l’assuré un document d’information avec les mentions obligatoires, permettant entre autres d’informer le souscripteur sur ses droits et les caractéristiques principales de son contrat d’assurance. En cas de défaut d’envoi d’une telle notice avant la conclusion du contrat, le délai peut être prorogé jusqu’à huit ans après que l’assuré a été informé de la conclusion du contrat. Le délai de 30 jours ne sera ensuite applicable qu’après l’envoi effectif des documents.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles