Combien coûte vraiment une hospitalisation en France ?

Connaissez-vous le coût réel d'une hospitalisation en France ? Nous vous proposons un point sur ce sujet.
AccueilActualités → Combien coûte vraiment une hospitalisation en France ?

Suite à un accident ou une maladie, personne n’est à l’abri d’une hospitalisation. Mais peu de malades connaissent parfaitement les coûts de ces séjours non prévus.

Cet article vous expliquera les différents éléments financiers inhérents à un séjour à l’hôpital, qui, même si une partie des frais est prise en charge par l’Assurance Maladie et votre mutuelle santé, vous laisse quand même à charge une somme parfois susceptible de perturber l’équilibre de votre budget.

Comment fonctionne l’hospitalisation en France ?

En France, l’’hospitalisation est bien prise en charge. En effet, il ressort qu’un patient sur huit n’a rien à débourser en sortant d’un hôpital. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons cette impression de la gratuité hospitalière.

Afin d’éclairer parfaitement les malades, un décret prévoit qu’en 2022 au plus tard, l’hôpital remettra au patient lors de sa sortie un document qui détaillera explicitement le montant de sa prise en charge, et ce qui lui sera remboursé…Ou pas !

Bon à savoir

Près de 4 millions de Français n’ont pas de mutuelle santé, et un séjour à l’hôpital risque de leur coûter très cher, car ils devront payer de leur poche le ticket modérateur et le forfait journalier… Des factures de 1 000 à 5 000 euros ne sont pas des cas rarissimes !

De quoi sont composés les frais d’une hospitalisation ?

Dans le coût d’une hospitalisation, plusieurs éléments sont pris en compte :

  • Le salaire des médecins, des infirmières,
  • Les médicaments et l’appareillage médical,
  • Les charges fixes (comme le chauffage et l’électricité).

En plus de cela, vous devez vous acquitter d’autres frais qui ne sont pas forcément pris en charge par la Sécurité sociale :

  • Les 20 % restant des frais de séjour et autres honoraires (selon leur base de remboursement)
  • Le forfait journalier (20 € par jour ou 15 € en psychiatrie),
  • Les dépassements d’honoraires pratiqués par les professionnels de santé,
  • Les prestations de confort (chambre particulière, télévision, téléphone, internet…)

Bon à savoir

Le montant des suppléments de confort peut présenter des écarts importants selon le type d’établissement dans lequel vous séjournerez. Le prix moyen d’une chambre individuelle est de 61 €/jour dans les hôpitaux publics, mais il peut atteindre 150 €/jour (voire davantage) en clinique privée.

La prise en charge de l’hospitalisation par les mutuelles santé

Comme dit précédemment, la Sécurité sociale ne prend pas forcément tous les frais d’une hospitalisation à sa charge. Elle ne rembourse que 80 % des frais de séjour mais également 80 % des bases de remboursement pour tous les soins dont vous pouvez avoir besoin (sauf exception).

Des frais restent donc à votre charge, mais il est possible de les diminuer. En effet, les mutuelles santé peuvent rembourser les 20 % des frais de séjours ou des bases de remboursement de soins restant. Elles peuvent également, en fonction des contrats, couvrir les dépassements d’honoraires et mettre à votre disposition des forfaits pour les prestations de confort.

Pour vous donner une idée des remboursements possibles par les mutuelles santé, nous avons, d’ailleurs, créer un guide complet à ce sujet ainsi qu’un simulateur :

Calculez votre reste à charge en hospitalisation grâce à Bonne-Assurance.com

Prestation souhaitée
Prix de la prestation
Remboursement par votre mutuelle
Vous possédez un site ou un blog ?
Copier-coller ce calculateur sur votre site gratuitement !

Dans quel cas la Sécurité sociale prend en charge à 100 % l’hospitalisation ?

Il existe de nombreux cas dans lesquels la Sécurité sociale prend en charge à 100 % les frais d’hospitalisation dans un hôpital public ou une clinique privée (sauf dans les établissements non-conventionnés).

Ce sont les cas suivants :

  • Si vous êtes hospitalisé dans le cadre d’une affection de longue du durée (ALD).
  • Si vous êtes enceinte d’au moins 6 mois (en vue de l’accouchement) ou dans les 12 jours suivant l’accouchement.
  • Si votre hospitalisation dure plus de 30 jours dans le cas d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle dont vous seriez la victime.
  • Si votre état nécessite un acte coûtant plus de 120 euros (les interventions, un scanner, une prise de sang…).
  • Si vous êtes titulaire d’une pension d’invalidité ou d’une pension militaire.
  • Si votre hospitalisation relève d’une action terroriste dont vous seriez la victime.
  • Si l’hospitalisation concerne un nourrisson ayant 30 jours ou moins.
  • Si vous êtes le bénéficiaire de la CSS (Complémentaire Santé Solidaire) ou de l’AME (Aide Médicale d’Etat).

A savoir que

Si votre hospitalisation se passe dans une clinique non conventionnée (dans laquelle les tarifs sont libres), vous devrez régler vous-même tous les frais engagés, et le remboursement de votre mutuelle de santé sera moins élevé que dans le cas d’un hôpital ou d’une clinique conventionnée.

A présent que vous connaissez pratiquement tous les coûts d’une hospitalisation, vous pourrez sereinement envisager la souscription d’une complémentaire de santé adaptée à vos besoins, avec des garanties qui vous aideront, si des cas difficiles venaient à survenir.