AccueilLes dossiers → Les objets de valeur : comment sont-ils remboursés en cas de vol ?

Les objets de valeur : comment sont-ils remboursés en cas de vol ?

L’assurance multirisque habitation couvre également les objets de valeur en cas de vol ou de sinistre. Pour autant, certains objets peuvent être précieux aux yeux de l’assuré, mais ne le sont pas forcément pour l’assureur. Quels biens l’assurance habitation considère-t-elle comme précieux ? Comment sont-ils remboursés ?

Les biens considérés comme objets de valeur

Avant de signer sa police d’assurance, il est conseillé de vérifier comment seront couverts ses objets de valeur en cas de vol ou de sinistre. Généralement, les contrats d’assurance multirisque habitation définissent dans une liste ce qu’ils classent dans la catégorie des biens précieux. Il s’agit en l’occurrence de bijoux, métaux précieux, tapisseries, tableaux de peintre célèbre, sculptures, fourrures, etc. Les assureurs fixent également une valeur minimale sur le prix d’achat des objets. Quelquefois aussi, les biens sont évalués en pourcentage d’un indice dont le montant est fixé dans les clauses spécifiques du contrat. Par conséquent, le mobilier d’apparence ordinaire, mais coûtant relativement cher peut entrer dans cette catégorie. En outre, les contrats excluent la plupart du temps certains biens, tels que les lingots, les billets de banque, les titres, les collections de timbres, etc.

Le plafond de remboursement

Les objets précieux sont remboursés par la police d’assurance multirisque habitation jusqu’à un certain plafond déterminé préalablement lors de la souscription. En d’autres termes, si le plafond est de 20 000 euros et que vos biens volés valent 30 000 euros, l’assureur ne remboursera que 20 000 euros, soit le plafond de garanties défini dans le contrat. Ce montant maximal est souvent déterminé par rapport à la valeur de tous les biens, précieux ou non, présents dans le logement, l’assureur fixant un pourcentage à ne pas dépasser soit à peu près 20 % à 30 % des biens assurés. Certains contrats peuvent inclure une clause qui définit un coefficient de vétusté dont dépendra également le montant du remboursement. Toutefois, une telle clause peut être déclarée abusive par le tribunal. Afin de mieux assurer ses biens précieux, surtout si leur valeur est très élevée, il est préférable de souscrire un contrat plus spécifique, notamment pour les tableaux de maître, les bijoux, etc.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles