Comparateur indépendant d'assurances

Trouvez une assurance auto en fonction de votre bonus-malus
Je recherche une assurance auto avantageuse
AccueilAssurance auto → Le bonus-malus ou coefficient de réduction-majoration

Le bonus-malus ou coefficient de réduction-majoration

Le système du bonus malus, reste peu aisé à définir pour la plupart des conducteurs. Son point de départ est de 1, et la plupart des automobilistes, avec les années de conduite qui défilent, sont rarement capables de dire où ils en sont vraiment. Cela, sauf s’ils changent d’assurance auto ou de voiture, par exemple, car le tarif de la prime d’assurance dépend aussi du bonus-malus.

Qu’est-ce que le bonus-malus ?

C’est un mécanisme du code des assurances qui prévoit que la prime que vous paierez augmentera en fonction des sinistres de l’année pour lesquels vous serez considéré comme responsable.

Au contraire, cette même année, en l’absence de sinistres impliquant votre responsabilité, cette prime diminuera comme suit. Notez que le point de départ de ce bonus-malus est de 1.

Après chaque période annuelle sans sinistre responsable, ce bonus-malus sera réduit de 5 %, et il passera à 0,95. Après une deuxième période sans sinistre, il sera à 0,90, jusqu’à descendre à 0,50 (taux minimum). Aucune majoration n’est appliquée pour le premier sinistre responsable survenu après une période d’au moins trois ans, au cours de laquelle le bonus-malus a été égal à 0,50, soit, après la 16e année si aucun sinistre responsable n’a lieu après la première souscription à un contrat d’assurance auto.

Pour le malus, quant à lui, il faut reprendre le même point de départ de ce bonus-malus : 1. Après chaque sinistre responsable survenu dans la période annuelle d’assurance le bonus-malus est augmenté de 25 % jusqu’à atteindre son maximum de 3,5 (exemple : après le premier sinistre, il passera à 1,25. Au deuxième, il sera de 1,56… Et ainsi de suite).

Le fonctionnement du bonus auto

En supposant qu’une personne a souscrit un contrat d’assurance auto dont la prime annuelle est de 500 € et qu’elle n’a aucun sinistre responsable, ni aucune revalorisation de sa prime d’assurance, voici l’évolution de son bonus :

Calcul du coefficient du bonus Bonus Prime d’assurance
A la souscription 1 500 €
Au 1er anniversaire 1 x 0,95 = 0,95 0,95 475 €
Au 2e anniversaire 0,95 x 0,95 = 0,90 0,90 450 €
Au 3e anniversaire 0,90 x 0,95 = 0,85 0,85 425 €
Au 4e anniversaire 0,85  x 0,95 = 0,80 0,80 400 €
Au 5e anniversaire 0,80 x 0,95 = 0,76 0,76 380 €
Au 6e anniversaire 0,76 x 0,95 = 0,72 0,72 360 €
Au 7e anniversaire 0,72 x 0,95 = 0,68 0,68 340 €
Au 8e anniversaire 0,68 x 0,95 = 0,64 0,64 320 €
Au 9e anniversaire 0,64 x 0,95 = 0,60 0,60 300 €
Au 10e anniversaire 0,60 x 0,95 = 0,57 0,57 285 €
Au 11e anniversaire 0,57 x 0,95 = 0,54 0,54 270 €
Au 12e anniversaire 0,54 x 0,95 = 0,51 0,51 255 €
Au 13e anniversaire et après 0,51 x 0,95 = 0,48 0,50 250 €

Découvrez notre dossier pour bénéficier d’un bonus auto à vie

Le malus, ou majoration de l’assurance auto

Comme dit précédemment, en cas de sinistre responsable, votre coefficient de réduction-majoration augmente de 25 %. Ainsi, si la prime d’assurance d’une personne est de 500 € et que cette personne cause un accident, elle passera à 625 € l’année suivante.

Cependant, si la responsabilité de l’accident est partagée, la majoration sera de 12,5 % et non pas 25. Ainsi, en reprenant l’exemple d’une prime d’assurance de 500 €, elle passera à 562,5 € l’année suivant le sinistre.

Il faut également savoir que la majoration par sinistre est cumulable jusqu’à 350 %. Ainsi, si vous avez plusieurs sinistres responsables ou semi-responsables pendant la même année, votre coefficient de réduction-majoration va augmenter.

Exemple
Une personne a un bonus de 60 % et une prime d’assurance qui, avec ce bonus, est de 300 € :

  • Elle a un accident responsable. Son nouveau coefficient sera de 0,60 x 1,25, soit 0,75, ou 75 %.
  • Elle a ensuite un nouvel accident responsable la même année. Son coefficient passera à : 0,75 x 1,25, soit 0,94 ou 94 %.

Plus encore, si jamais l’accident se produit deux mois avant l’échéance du contrat, la prochaine cotisation pour la nouvelle année ne sera pas impactée, mais la majoration de l’assurance auto sera calculée pour la cotisation de l’année suivante.

Si l’assuré décide de changer d’assurance auto, la nouvelle compagnie sera en droit de tenir compte immédiatement de l’accident pour ajuster le montant de la cotisation.

Enfin, la souscription d’un nouveau contrat d’assurance auto après deux ans sans assurance, c’est-à-dire sans conduite, efface le malus. A l’inverse, il serait dommage de perdre son bonus. Par conséquent, il est recommandé de rester inscrit sur le contrat d’assurance d’un proche de sorte que le bonus puisse également évoluer.

Comment s’assurer en tant que conducteur malussé ?

Les conducteurs malussés rencontrent de grandes difficultés à souscrire un contrat assurance auto. C’est pourquoi, chez Bonne-Assurance.com, nous vous permettons d’obtenir une assurance auto malus qui répond à vos attentes.

Une cotisation intéressante associée à des garanties appropriées à votre situation :

  • Une garantie performance : majoration de la valeur à dire d’expert suite à un sinistre non-responsable avec tiers identifié
  • Une assurance protection juridique : aide financière de 240 € dans le cadre d’un stage de récupération de points
  • Votre assurance auto malus intègre une assistance 0 km suite à une panne ou un accident.

Comment savoir quel est votre bonus ou votre malus ?

Si vous souhaitez connaître votre coefficient réduction-majoration, vous pouvez suivre les calculs présentés ci-dessus. Mais, si vous avez peur de faire une erreur, vous pouvez aussi vous rapprocher de votre assureur.

Ce dernier vous communique d’ailleurs votre bonus-malus chaque année grâce à votre avis d’échéance. Et il peut aussi vous envoyer un relevé d’information, à votre demande, sous 15 jours.

Que devient votre bonus-malus si vous changez d’assureur ?

Le bonus-malus n’est pas rattaché à un contrat d’assurance mais au(x) conducteur(s). Ainsi, si vous décidez de changer d’assureur, vous aurez le même CRM avec votre nouveau contrat. En d’autres mots, votre bonus-malus est transférable.

Si vous devez changer d’assureur et que vous êtes malussé, vous pourrez avoir quelques difficultés à trouver une nouvelle compagnie à cause de votre majoration et du risque potentiel que vous représentez selon les assureurs. Mais de plus en plus de compagnies proposent des contrats dédiés aux personnes malussées.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles