En 2019, le livret A détient le record de l’épargne placement

Le Livret A n’a pas vraiment de concurrent sur le marché actuel.
AccueilActualités → En 2019, le livret A détient le record de l’épargne placement

Cet article vous expliquera pourquoi le livret A, qui ne rapporte pas grand-chose, reste pour les Français un des placements préférés et vient de battre, en janvier 2019, un nouveau record de collecte.

Après 200 ans d’existence, le livret A, malgré un taux bloqué à 0,75 % est, cependant, considéré par certains épargnants comme un placement sûr, qui a même battu un record, inégalé depuis 2013, avec quatre milliards d’euros collectés en janvier dernier.

Pourquoi les Français investissent massivement dans le livret A ?

Le taux de ce livret (0,75 %) se situe sous le seuil de l’inflation, et il n’y a aucun espoir de le voir remonter avant 2020, mais les épargnants continuent de mettre de l’argent de côté, en cas de coup dur.

Il s’agit d’un phénomène d’épargne de précaution qui permet de faire face immédiatement à un imprévu. En effet, un récent sondage parmi les épargnants fait ressortir que le livret A est une « tirelire de secours ».

L’engouement pour ce produit d’épargne est surtout dû aux incertitudes de la conjoncture actuelle. Chacun s’interroge sur la croissance, la récession éventuelle, l’évolution du chômage, la consommation, les retombées négatives du Brexit, la santé économique de certains pays européens.

Les manifestations hebdomadaires des « gilets jaunes » et les débordements dans les grandes villes, en freinant la consommation, n’ont pas contribué à apaiser ce climat d’incertitudes.

Alors, dans un tel contexte, les possesseurs de livret A (quelque 55 millions de livrets en circulation) souhaitent avoir de l’argent frais sous la main en cas de besoin. Et cela, même si le rendement réel est négatif (avec un taux d’inflation à 1,60 %), car ce type de livret n’est en aucun cas un placement à long terme, mais seulement une épargne de précaution.

Comment sont gérés les livrets A ?

La gestion financière du livret A est assurée par la Caisse des dépôts et les banques. Ils servent, en partie, à financer le logement social notamment.

Le prélèvement à la source va-t-il changer la donne ?

Les analystes économiques estiment que cela ne changera pas grand-chose aux habitudes d’épargne des Français.

Bien évidemment, les gens qui mettaient de côté de l’argent en prévision du paiement des tiers provisionnels n’auront plus à le faire. Mais peu de foyers sont concernés, car seulement 43 % paient l’impôt sur le revenu, et, sur ce total, 60 % ont déjà opté pour la mensualisation.

Perspectives d’avenir

Le Livret A, au point de vue de la disponibilité immédiate des fonds, n’a pas vraiment de concurrent sur le marché actuel.

D’autre part, la bourse n’a pas vécu une année excellente en 2018, et nul ne sait si elle va véritablement rebondir en 2019. Les optimistes prévoient une légère reprise des marchés boursiers (de l’ordre de 3 %) portée par les nouvelles mesures gouvernementales.

Mais cela n’empêchera pas les ménages concernés de continuer à se tourner vers des produits sans risques dont le Livret A, qui a encore de beaux jours devant lui.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles