Comment réaliser de bons placements financiers en tant que professeur indépendant ?

Les professeurs indépendants rattachés à la Sécurité Sociale des indépendants disposent de solutions pour des placements particuliers. — Conçu par Freepik
AccueilActualités → Comment réaliser de bons placements financiers en tant que professeur indépendant ?

Que ce soit pour financer un projet, épargner pour sa future retraite ou faire face aux imprévus de la vie quotidienne, le professeur particulier doit accorder une attention toute particulière à ses différents placements financiers. Et si vous suiviez nos conseils avisés pour placer de l’argent en tant qu’autoentrepreneur ?

Placement financier des autoentrepreneurs : définition et caractéristiques

Le placement financier consiste, comme son nom l’indique, à placer son argent dans un but rentable. Le taux de rentabilité d’une épargne dépend bien évidemment de la prise de risque de l’auto entrepreneur ainsi que de la durée du placement, l’objectif restant de pouvoir faire fructifier au mieux son capital.

Les placements financiers sans risque restent les plus privilégiés par les profs particuliers :

  • Le livret A, qui consiste à placer son argent sur son livret bancaire dont les intérêts sont défiscalisés. Les fonds restent disponibles tout au long de l’épargne. Le taux du Livret A est fixé à 0,75 % par an.
  • L’assurance vie, qui reste aujourd’hui l’opération constituant le meilleur rendement du marché des placements financiers sans risques, avec un taux avoisinant parfois les 3 %, selon les contrats choisis. Pour un retrait de son épargne, l’autoentrepreneur peut bénéficier d’une fiscalité allégée.
  • Le Plan Épargne Logement, un placement financier qui séduit les entrepreneurs par son taux d’intérêt annuel de 2%, soit une rémunération plus importante que dans les livrets classiques (comme le Livret A ou le Livret Jeune). Tout comme pour le Livret A, le PEL permet aux épargnants de profiter d’une défiscalisation sur les intérêts.

Les enseignants à domicile peuvent également faire appel aux placements à risque par le biais de l’investissement en bourse. En plaçant un capital sur des actions et des titres financiers, le professeur indépendant pourra bénéficier de forts intérêts à la revente, si le marché boursier est en leur faveur.

Néanmoins, ce type de placement financier n’est pas conseillé pour mettre de l’argent de côté d’une façon pérenne, la perte partielle ou totale de son capital d’investissement de départ étant un risque à ne pas prendre à la légère.

En règle générale, les professeurs particuliers réalisent des placements boursiers sur des petites sommes afin d’éviter la faillite dans le cas d’un effondrement brutal des cours de la bourse.

Prof indépendant : la question de la pension de retraite

Voilà une question qui taraude bon nombre de professeurs particuliers : « Comment s’assurer une retraite sereine sous le statut d’autoentrepreneur ? »

Bien que faisant preuve de qualités certaines, le statut de professeur indépendant reste inadapté et moins avantageux que le statut salarial sur les questions de la retraite. Si un professeur à domicile ne dégage aucun revenu, il ne paiera pas de cotisations et ne pourra donc pas participer à l’épargne de sa pension de retraite.

Pour profiter d’une pension de retraite lors de ses vieux jours, le professeur indépendant doit réaliser un chiffre d’affaires minimum, lui permettant de valider ses trimestres, ces derniers étant limités à 4 trimestres par an.

Voici les chiffres d’affaires minimums à déclarer pour valider ses trimestres en tant que professeur particulier :

  • Validation d’1 trimestre : 2858€,
  • Validation de 2 trimestres : 5715€,
  • Validation de 3 trimestres : 8573€,
  • Validation de 4 trimestres : 11431€.

La validation des trimestres étant limitée, les professeurs prennent parfois le risque d’obtenir une retraite non représentative de leurs revenus cumulés durant l’année, d’où l’importance de choisir attentivement ses placements financiers réguliers.

Pour quel placement financier opter en tant que prof indépendant ?

Pour donner des cours particuliers en toute tranquillité1, sans avoir à se soucier de sa pérennité financière lors de sa retraite ou de sa vie quotidienne, il est amplement conseillé aux professeurs d’opter pour un plan d’épargne privé.

Deux solutions existent pour placer son argent en tant que professeur libéral :

  • Le contrat Madelin: créé en 1994, ce dispositif permet aux professeurs particuliers et à toutes les autres professions libérales de cotiser pour leurs retraites en bénéficiant d’exonérations fiscales. Les indépendants doivent cependant s’acquitter d’un montant minimal annuel pour constituer leurs compléments de retraite.
  • Le Plan d’Épargne Populaire: le PERP permet aux travailleurs indépendants de verser des placements en toute liberté, selon le montant et la fréquence choisie par l’épargnant. Les indépendants ne peuvent cependant pas procéder à un retrait libre, le capital n’étant disponible que lors de la retraite.

En plus de ces deux placements financiers, spécialement étudiés pour compléter sa retraite de prof particulier, les indépendants sont encouragés à verser chaque mois des capitaux sur leurs livrets bancaires, sans risques et à taux fixe. Enfin, l’assurance vie peut également jouer ce rôle, que ce soit pour assurer la pérennité financière de ses héritiers ou tout simplement constituer un capital en vue de sa retraite.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles