Baisse des prix pour l’assurance auto ? L’échange entre UFC Que Choisir et la FFA

Suite à la baisse du nombre de sinitres, l'UFC Que Choisir demande une diminution du prix des assurances auto. La réponse de la Fédération Française de l'Assurance.
AccueilActualités → Baisse des prix pour l’assurance auto ? L’échange entre UFC Que Choisir et la FFA

L’UFC Que Choisira récemment demandé une baisse des prix en assurance auto suite au confinement, à cause de la diminution de l’utilisation des voitures et donc des risques. La réponse de la Fédération Française de l’Assurance ne s’est pas fait attendre. Un point sur cet échange.

Quelles sont les raisons de cette demande par UFC Que Choisir ?

L’UFC Que Choisir souhaite que le gouvernement oblige les assureurs au reversement d’une somme de 2,2 milliards d’euros, qui serait redistribuée à leurs clients.

En effet, une prime d’assurance est liée aux risques encourus, et si le risque baisse (diminution sensible de l’utilisation de l’automobile durant toute la période de confinement, donc incidence immédiate sur le nombre de sinistres enregistrés), il est logique que cet état de fait influe sur le montant des cotisations encaissées.

Durant le confinement, la loi a permis que la prime soit diminuée. En effet le montant de celle-ci doit être lié à la baisse du risque qui s’y rapporte. Certains assureurs ont d’ailleurs initié des démarches dans ce sens, nous en parlons plus en détail plus tard.

Mais vous devez être à même de prouver que le kilométrage que vous avez parcouru est en baisse par rapport à une période de non confinement.

Le code des assurances prévoit cette situation, et donc, en cas de réponse défavorable de votre assureur, vous serez en droit de dénoncer votre contrat.

UFC Que Choisir a même préparé à votre intention un modèle type de lettre, à recopier et à adresser à votre assureur en recommandé avec accusé de réception, pour lui demander une réduction ou une modification de la prime d’assurance automobile.

La réponse de la Fédération Française de l’Assurance à cette demande

Cette réponse ne s’est pas fait attendre…

La FFA, tout en reconnaissant que durant les deux mois de confinement les accidents automobiles ont enregistré une baisse de l’ordre de 75 %, estime néanmoins que l’intervention de UFC Que Choisir constitue à terme une atteinte à la mutualisation des risques, car cette baisse du nombre de sinistres ne peut être que transitoire, et que toute projection dans l’avenir est aléatoire et utopiste.

D’autre part, il s’avère que, pour les sinistres enregistrés durant la période de confinement, ceux-ci, malgré leur diminution, présentent un surcoût financier dû à la crise sanitaire, à la hausse du prix des pièces détachées et aux carences de la main-d’œuvre nécessaire pour les réparations.

De plus, les résultats de la branche automobile, négatifs depuis plusieurs années, mais qui étaient compensés jusqu’ici par des produits financiers, risquent de faire défaut, et de grever les futurs résultats de nombreux assureurs.

En finalité, la FFA estime que les remboursements de prime consentis aux assurés sont dangereux, et nuisent aux intérêts des usagers.

Cependant certains assureurs ont décidé d’accorder cette remise

La MAIF a effectué un geste commercial en annonçant le versement d’un forfait de 30 euros par véhicule. Les assurés pourront choisir entre l’encaissement de cette somme ou son reversement sous la forme d’un don au profit d’une association luttant contre le coronavirus.

De son côté la Matmut a annoncé un gel de ses tarifs jusqu’à fin 2021.

AMV, le leader de l’assurance pour les deux roues offrira à ses assurés un mois de cotisation (700 000 sociétaires bénéficieront de cette mesure).

Cependant, il existe encore de nombreux assureurs qui ne sont pas convaincus du bien-fondé de ces mesures.