Conduire sans assurance, une prise de risques qui peut coûter très cher

La conduite sans assurance est considéré comme un délit et entraîne de lourdes peines.
AccueilActualités → Conduire sans assurance, une prise de risques qui peut coûter très cher

Aujourd’hui en France, 700 000 personnes prennent le volant d’un véhicule sans être assuré et choisissent d’enfreindre la loi. Les sanctions relatives à un tel délit peuvent être très lourdes, notamment en cas d’accident impliquant des blessés ou même des morts. La Sécurité Routière et les autorités se mobilisent pour multiplier les campagnes de prévention.

L’assurance auto, une assurance obligatoire

Suivant un décret de loi appliqué depuis 1958, la souscription à un contrat d’assurance automobile est obligatoire en France. Aussi, toute personne ayant à sa disposition une voiture, doit être assurée. Cette obligation est valable aussi bien pour ceux qui se servent au quotidien de leur voiture que pour ceux qui ne l’utilisent qu’occasionnellement.

Pour la souscription à un contrat d’assurance auto, vous aurez besoin de :

  • la carte grise du véhicule
  • un document pouvant être remplacé par le bon de commande ou encore la facture d’achat
  • le permis de conduire du propriétaire et de toutes les personnes susceptibles de conduire la voiture
  • un RIB en cas de paiement par prélèvement bancaire

L’assurance de base ou au tiers inclut la responsabilité civile, mais pour de meilleures garanties, vous pouvez souscrire une assurance tous risques qui prend en charge le dédommagement même en cas d’accident responsable, de vol, d’incendie, de catastrophes naturelles, etc.

Avant de souscrire, les automobilistes sont tenus de s’informer des garanties proposées par les assureurs auto. Pour une meilleure gestion de leur budget, ils peuvent recourir à des comparateurs d’assurance auto.

Les différents contrats d’assurance

Assurance au tiers

Le contrat d’assurance au tiers constitue la garantie minimum pour couvrir la responsabilité civile. C’est elle qui assure la prise en charge des dégâts matériels et physiques que vous pourriez infliger à autrui à la suite d’un accident responsable. Par exemple, si vous heurtez un piéton ou accrochez un véhicule, c’est ce contrat qui intervient pour indemniser les blessures causées à l’extérieur de votre véhicule, mais aussi de vos passagers.

En revanche, l’assurance au tiers ne permet pas une prise en charge du conducteur en cas d’accident responsable. Ainsi, les dégâts matériels et physiques restent à la charge de l’assuré.

Assurance au tiers étendu

Le contrat d’assurance au tiers étendu a pour objectif de garantir la même couverture obligatoire que le contrat d’assurance aux tiers simple tout en proposant des garanties supplémentaires. Ce contrat permet une couverture plus étendue sans pour autant augmenter considérablement les dépenses de l’assuré. Ainsi, l’assurance au tiers étendu, c’est une garantie vol et incendie, bris de glace et même catastrophes naturelles.

Assurance tous risques

Enfin, le contrat d’assurance tous risques offre une garantie complète en cas d’accident, et ce même, si le conducteur est responsable. Ainsi, il prévoit le remboursement intégrale des dommages physiques et matériels.

Ces contrats plus onéreux sont recommandés pour assurer un véhicule neuf ou récent.

Les sanctions relatives à la conduite sans assurance

2% des usagers seraient des conducteurs sans permis ou sans assurance. Selon les chiffres de la sécurité routière, ils seraient impliqués dans un accident grave sur dix.

La conduite sans assurance est un risque pouvant faire perdre beaucoup d’argent aux propriétaires du véhicule. Effectivement, une voiture non assurée, encore en circulation, est passible d’une amende de 3 750 euros. Le propriétaire du véhicule ainsi que le chauffeur qui le conduit peuvent voir leurs permis de conduire suspendus, voire annulés. Entre temps, la voiture sera mise en fourrière. Plus de 80 000 personnes par an sont victimes de sanctions pour conduite sans assurance en France.

Il faut savoir que dans l’éventualité d’un accident mortel, le propriétaire peut être condamné à payer de sa poche, et ce, jusqu’à la fin de sa vie des sommes parfois très importantes. Pour rappel, l’an dernier, c’est prêt de 235 décès qui ont été attribués à des automobilistes non assurés. Dans la majorité des cas, les conducteurs étaient des jeunes de moins de 24 ans.

Les dernières campagne de prévention menées par les autorités sur la sécurité routière visent, entre autres, à ce que les propriétaires de voitures renoncent à conduire sans assurance.

icone téléphone Être rappelé