Accueil > Les dossiers > Les compagnies d’assurances doivent exploiter les nouvelles technologies

Les compagnies d’assurances doivent exploiter les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication doivent être exploitées par le secteur de l’assurance selon la société Celent. Elle propose entre autres quelques exemples de technologies dans lesquelles les assureurs doivent investir pour dépasser la crise.

Celent propose de faire face à la crise grâce aux nouvelles technologies

Pour faire face à la crise : tous les secteurs s’activent pour garder la tête hors de l’eau, ou au mieux, en sortir complètement. C’est dans cette visée que Celent propose au secteur des assurances de continuer à faire des investissements pour innover et avancer. Celent se tourne surtout vers les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour appuyer ses propos. Elle a notamment suggéré quelques nouvelles technologies qui pourraient améliorer de façon significative le fonctionnement des assurances, surtout au niveau de la relation clients – assureurs. La plupart de ces technologies se fondent sur les progrès réalisés ces dernières années dans le domaine de la téléphonie mobile et de l’informatique.

La téléphonie mobile, une technologie très en vogue aujourd’hui doit être exploitée par le secteur de l’assurance afin d’en tirer profit. Les téléphones nouvelles générations, les smartphones ou les téléphones intelligents avec leurs nombreuses fonctionnalités peuvent tout à fait servir à l’assurance. Celent donne un exemple dans son rapport, concernant notamment le téléphone iPhone d’Apple. Ce dernier est d’une aide précieuse pour la compagnie d’assurance américaine Nationwide. Cette compagnie a conçu une application destinée à accompagner l’assuré lors d’un accident. Ce dernier peut, avec son iPhone, établir un compte rendu en mentionnant la position du véhicule à l’aide du GPS, photo à l’appui.

Les réseaux sociaux devront servir les assureurs et leurs clients

Une autre piste doit absolument être exploitée par Celent : l’utilisation des mondes virtuels. Le virtuel est déjà présent dans le monde de l’informatique pour divers services, et Internet à l’appui, il doit être exploité par les assurances. La création d’avatars par exemple sera bien utile dans la communication avec les assurés. Un avatar pourrait par exemple accompagner le client lorsqu’il remplit un questionnaire en répondant à ses interrogations. Toujours dans le domaine de l’informatique mais cette fois-ci par un moyen qui est déjà, pour ainsi dire, démocratisé, les assureurs doivent prendre en compte le champ d’action des réseaux sociaux sur le Web.

En constatant le fort potentiel des réseaux sociaux, Generali France a déjà mis en place un réseau social baptisé “Kontsurnous”, destiné spécifiquement au secteur des assurances. Les assurés peuvent ainsi discuter entre eux, échanger des points de vue et demander des conseils. Ils ont également la possibilité de souscrire directement un contrat d’assurance sur la plate-forme. Cette technologie reste efficace et peu coûteuse. Les stylos numériques sont une autre technologie novatrice qui pourrait servir aux agents de terrain. Avec leur caméra, leur microprocesseur et leur logiciel de communication intégré, ils permettraient de gérer les notes manuscrites et de transférer les données récoltées via Bluetooth ou câble USB.

Être rappelé