AccueilLes dossiers → Choisir entre assurance vie et assurance décès

Choisir entre assurance vie et assurance décès

Assurance vie, assurance décès, il est parfois difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix. Il convient donc de se référer à quelques informations propres à chaque type de contrat avant toute souscription.

Distinguer assurances vie et assurances décès

Tout d’abord, il faut faire la différence entre assurance vie et assurance décès. En souscrivant une assurance vie, l’assuré constitue un capital qui sera remboursé en une seule fois ou sous forme de rentes au bénéficiaire du contrat au moment du décès du souscripteur. Tandis que s’il souscrit un contrat d’assurance décès, il signe un contrat à “fonds perdus”. En d’autres termes, le contrat ne permet pas de constituer un capital que l’assureur doit reverser au souscripteur à l’échéance de son contrat. L’assurance décès permet au signataire du contrat de garantir les ressources financières d’un de ses proches lorsqu’il vient à mourir avant la fin du contrat. Si le souscripteur est toujours en vie à la date de clôture de l’assurance décès l’assureur n’est tenu par aucune obligation.

En l’occurrence, pour un contrat d’assurance “temporaire décès”, une date de fin du contrat est fixée et si l’assuré meurt avant cette date, un capital sera versé au bénéficiaire. Dans le cas d’une assurance “rente-éducation”, les principes sont les mêmes sauf que les bénéficiaires sont des enfants scolarisés, et l’échéance du contrat est la majorité ou une date estimative de la fin des études de ces derniers. Pour une assurance vie “entière”, un capital est fixé à la date de signature du contrat. La date d’échéance du contrat est dans ce cas la date du décès du souscripteur, peu importe cette date, et le capital prédéfini sera versé au bénéficiaire.

Des variantes d’assurances vie

Une des formules les plus utilisées en assurances est l’assurance vie épargne. Ce type d’assurance permet de constituer un capital pour garantir sa retraite, pour léguer une certaine somme à un proche ou tout simplement pour constituer un patrimoine. Le capital est sécurisé si l’assuré opte pour un fonds mono-support. Les intérêts obtenus seront de l’ordre de 3 à 5%. Les intérêts seront supérieurs si le souscripteur choisit une assurance vie multi supports. Dans les deux cas, l’assurance vie épargne peut exonérer les bénéficiaires de droits de succession, et le bénéficiaire est désigné dans la clause bénéficiaire du contrat.

Une autre forme de contrat d’assurances vie est l’assurance de rente pour laquelle l’assuré doit verser à la souscription ou sous forme de primes régulières un capital à l’assureur. A la fin du contrat, l’assureur est engagé soit à verser immédiatement le capital sous forme de rente viagère au bénéficiaire du contrat si la rente est immédiate, soit de le faire à une date postérieure définie dans le contrat si la rente est différée. Ce type d’assurance peut de ce fait garantir une source de revenus supplémentaires en cas de retraite par exemple. Cependant, aucune rente ne sera honorée par l’assureur si le souscripteur meurt avant l’échéance du contrat. Et enfin, il y a également ce qu’on appelle les contrats d’assurances “mixtes”. C’est la combinaison de l’assurance vie et de l’assurance décès qui est à la fois une garantie en cas de vie et une garantie en cas de décès. La prime versée sera alors fractionnée en deux pour financer chaque garantie. A cause de la complexité de ce type de contrat, il est conseillé de souscrire un contrat clair pour chaque garantie.

icone téléphone Être rappelé


En envoyant ma demande j'accepte la politique de protection des données personnelles