Comparateur indépendant d'assurances

Accueil > Actualités > Les Français sont séduits par les assurances obsèques

Les Français sont séduits par les assurances obsèques

Chaque année, de plus en plus de Français souscrivent un contrat d’assurances obsèques. Le nombre des contrats signés dépasse actuellement les 2 millions et le montant des primes d’assurances collectées est en augmentation constante. Afin de mieux cadrer ce marché encore vaste, Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la famille et de la solidarité vient de signer la “Charte du respect de la personne endeuillée”. Cette charte vise un meilleur accompagnement des familles en deuil.

Les Français veulent assurer leurs obsèques

En septembre 2009, TNS Sofres a mené pour Le Voeu funéraire une enquête concernant la position des Français vis-à-vis des funérailles dans sa globalité. L’étude a pu démontrer que sur un échantillon représentatif de la population, 43 % des Français avouent avoir déjà pensé à ce qu’ils désirent pour leurs funérailles. Spécialement chez les baby boomers et les seniors, 50 % affirment y avoir réfléchi également. Selon toujours cette enquête, les Français accordent beaucoup d’importance aux volontés du défunt. 4 français sur 5 considèrent effectivement que quand un de leurs proches meurt, l’essentiel est de respecter d’abord les volontés de ce dernier avant toutes autres choses. 2 personnes interrogées sur 5 croient également que la famille du défunt étant bouleversée par la disparition de leur proche, il est essentiel de la soutenir. Par ailleurs, seul un Français sur 5 accorde de l’importance aux charges financières liées aux funérailles. Pour tout cela, de plus en plus de Français se mettent à préparer à l’avance leurs propres funérailles, et ce depuis une vingtaine d’années. Ils ressentent quelque part une absence de protections et préfèrent préparer à l’avance leur propre enterrement. Ce qui fait que les intéressés à la souscription d’un contrat d’assurances obsèques augmentent sans cesse en nombre.

Encore plus de contrats souscrits en 2009

Un contrat d’assurances obsèques permet à son souscripteur de préparer à l’avance ses funérailles. Enterrement, messe, crémation, frais des services des pompes funèbres, transports et tout ce qui tourne autour des obsèques de l’assuré sont pris en charge par l’assureur. Généralement, ce type de contrat est basé sur un capital forfaitaire de 3000 à 5000 euros, et l’assuré doit décrire lors de la signature les détails relatifs à ses funérailles. Cette formule séduit de plus en plus les Français et les offres ne cessent de se multiplier chez les mutuelles, les compagnies d’assurances et les bancassurances. Alors qu’ils sont de plus en plus nombreux à proposer un contrat d’assurances obsèques, le marché est encore loin d’être saturé avec seulement 15 % de seniors assurés par ce type de contrat. D’après les données fournies par la FFSA, entre 2003 et 2008 le nombre de contrats souscrits a largement augmenté passant de 1,4 million à 2,3 millions. En juin 2009, 2,367 millions de contrats d’assurances obsèques en stock ont été enregistrés. Ce qui fait en d’autres termes une progression annuelle de 8% de juin 2008 à juin 2009. Les divers réseaux d’assurances ont en outre pu collecter 857 millions d’euros de primes en 2008.

Une Charte du respect de la personne endeuillée a été signée

Etant donné ces informations, il est primordial de garantir en plus, du recouvrement des charges funéraires par les assurances, le soutien des familles en deuil. En effet, Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la famille et de la solidarité a signé le 29 octobre 2009 une charte visant à accompagner la souffrance des familles endeuillées. Cette charte vise à établir un appui personnalisé des familles, qui pourrait se concrétiser par des dialogues avec les proches du défunt, une meilleure écoute, un soutien psychologique, ainsi qu’une optimisation des informations fournies sur les dispositifs légaux. La charte stipule en outre le respect de la confidentialité et le respect des convictions religieuses de chaque famille. En bref, la “Charte du respect de la personne endeuillée”, tel est son nom, véhicule trois principes fondamentaux : principe fédérateur puisqu’elle a pour vocation de mobiliser le plus d’acteurs possible, principe qualitatif pour que les prestations soient plus empruntes d’humanité et principe humain pour accompagner chaque famille dans les différentes démarches administratives. La charte a été signée par Georges Colombier député de l’Isère et François Fondard président de l’UNAF. L’union d’institutions de prévoyance Ocirp et les représentants des différentes institutions de protection sociale ont aussi apposé leur signature, à savoir B2V, Vauban Humanis, Auxia, Novalis Taitbout, Réunica et Lourmel.

Être rappelé