Le renoncement aux soins en France : une priorité pour les acteurs de la santé

Accueil Actualités → Le renoncement aux soins en France : une priorité pour les acteurs de la santé

Le renoncement aux soins est devenu un fait de société prioritaire. Bien qu’en France, le système de santé prône un accès aux soins à tous et partout, dans les faits des difficultés subsistent. C’est pourquoi depuis 2014, l’Assurance Maladie mène une initiative novatrice afin de pallier à ce triste constat. Chez Bonne Assurance, notre équipe s’implique également au quotidien pour offrir la meilleure protection aux adhérents des complémentaires santé et en conséquence de meilleures prises en charge.

L’Assurance Maladie investie dans la lutte du renoncement aux soins de santé

En 2013, l’Observatoire des non-recours aux droits et aux services (Odenore) a mené une enquête avec pour objectif d’évaluer le taux de renoncement aux soins en France. Cette étude a mis en exergue une moyenne de près de 25% de renonçants aux soins sur notre territoire. Ce triste constat reflète également des disparités entre les départements, selon le sexe des assurés sondés, la composition de leur foyer, leur catégorie sociale professionnelle, ou encore leur état de santé global. Même les bénéficiaires de la CMU rentrent dans ces statistiques de renoncement notable aux soins. Ces conclusions vont à l’encontre de la devise de notre système de santé prônant un accès aux soins à tous et quel que soit le lieu de résidence. Elles font même éclore de nombreux questionnements…

C’est pourquoi l’Assurance Maladie s’est lancée dans des mesures expérimentales innovantes à partir de 2014. Son objectif tend à diminuer ces chiffres regrettables et surtout à mieux comprendre et accompagner les renonçants. Pour ce faire, les agents des CPAM appellent directement les assurés afin de les interroger individuellement sur leur situation. Cet appel peut ensuite découler sur un accompagnement personnalisé afin de les réintégrer dans les parcours de santé.

Secrétaire de cabinet médical

Un conseiller de l’Assurance Maladie à votre écoute.

Ce dispositif lancé en 2014 à l’échelle du Gard a été étendu depuis à d’autres départements. L’Assurance Maladie prévoit de déployer cette mesure à l’ensemble du territoire français courant 2018. Une mesure salutaire et bienveillante pour laquelle professionnels de santé et acteurs locaux jouent également un grand rôle afin de pallier de manière collective à ce renoncement aux soins de santé.

Une complémentaire santé adaptée pour un meilleur remboursement des soins

Toujours d’après l’étude menée par l’Odenore, l’absence de complémentaire santé joue en contre faveur de l’accès aux soins. En effet, la plupart des personnes questionnées reconnaissent renoncer aux soins de santé ou les repousser dans le temps pour des raisons financières ou d’incompréhension du fonctionnement du système de santé.

À la question financière, notez que le but d’une complémentaire santé reste de répondre aux mieux à vos besoins et toujours en accord avec votre budget. Bien qu’elle représente un coût supplémentaire pour vos finances, prenez conscience des tarifs de certains actes de soins faiblement pris en charge par la Sécurité Sociale. Pour exemples, une prothèse dentaire peut coûter entre 500 € et 1 500 €, une paire de lunettes à verres progressifs avoisine les 500 €, une audioprothèse pour une seule oreille revient vite à 700 €,…

C’est pourquoi, chez bonne-assurance.com, nous mettons un point d’honneur à prendre le temps de nous entretenir avec chaque individu. Si vous désirez souscrire à un contrat de complémentaire santé nos conseillers ont pour mission de vous aiguiller et de bien comprendre votre situation afin de bien évaluer vos besoins et donc au mieux vos garanties. La formule doit alors vous offrir un tarif en accord avec vos possibilités financières et une couverture personnalisée mieux prise en charge pour les postes de santé les plus importants pour vous.

Calcul des renoncements aux soins

Faites appel à nos conseillers pour de meilleures garanties.

Par exemple, à ce jour, il est fort probable que vous ayez besoin de soins ou d’équipements dentaires coûteux, mais pas de besoins en audition ou en optique alors que l’année suivante ou encore d’après cette situation peut changer. Sachez enfin que chaque année, vous avez la possibilité de réévaluer les garanties de vos contrats de complémentaire santé ou d’opter pour des renforts, même exceptionnels.

À la question du fonctionnement du système de santé, nos conseillers en assurances sont aussi à même de vous informer sur le jargon propre à ce domaine ou sur les différents calculs de remboursements. Le site ameli.fr s’érige aussi comme une riche source d’informations concernant les remboursements de la Sécurité Sociale.

Aller plus loin

Les conséquences du renoncement aux soins

Prendre soin de votre santé, quelle que soit votre situation, doit être primordial. En renonçant ou retardant des soins, même d’apparence basiques, vous risquez de contracter d’autres maux, de détériorer votre état de santé global, et même de rencontrer plus de difficultés dans vos relations sociales. Consulter régulièrement votre médecin généraliste ou un spécialiste comme un chirurgien-dentiste pour un bilan annuel doit s’intégrer à vos bonnes habitudes. La prévention, généralement mieux prise en charge par les assurances obligatoires et complémentaires, vous permet même d’augmenter considérablement les chances d’éviter des problèmes de santé plus compliqués.

Saluons à nouveau cette initiative de l’Assurance Maladie et souhaitons que notre système de santé retrouve ses lettres de noblesse.

 

Sources et références

  • Ameli.fr
  • Rapport de l’étude de l’Odenor – https://odenore.msh-alpes.fr/documents/analyse_diagnostic_quantitatif_-_odenore_-_vf.pdf
icone téléphone Être rappelé