Accueil > > Les programmes santé des candidats principaux aux présidentielles de 2017

Les programmes santé des candidats principaux aux présidentielles de 2017

A quelques mois des présidentielles de 2017, la lutte des candidats se poursuit notamment autour du domaine de la santé. La fédération des industriels de la pharmacie (Leem) s’est prononcée sur les propositions des principaux candidats en course. Emmanuel Macron et François Fillon sont élus candidats les plus crédibles en matière de santé. Découvrez-les différents programmes santé des candidats :

Le programme Fillon

Plusieurs points du programme Fillon ont attiré l’attention du Leem :

  • Son engagement pour l’innovation à travers une augmentation des Autorisations Temporaires de Remboursement pour mettre plus rapidement sur le marché des médicaments innovants et efficaces.
  • Le développement des pôles de compétitivité internationaux
  • L’évolution des dépenses de médicaments en proportion de l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie), disposition largement félicitée par le Leem.

Le programme Macron

Pour le programme Macron, d’autres points ont été mis en valeurs notamment le fait de s’inscrire dans une vision de long terme plutôt qu’une diminution immédiate des dépenses par exemple. Il propose également une véritable réforme de l’ONDAM, c’est le seul candidat à le proposer, et le Leem l’en félicite.

Le programme Hamon

Benoit Hamon priorise dans son programme le sport et la prévention qui sont des domaines dans lesquels la France est en retard par rapport aux autres pays Européens, et c’est un bon point pour la fédération. Il est aussi question d’améliorer la transparence au niveau de l’évaluation et de la fixation des prix des médicaments, sujet dans la ligne de mire du Leem.

Programme Mélenchon

La partie du programme de Jean-Luc Mélenchon qui a le plus séduit la fédération est celle qui concerne la prévention et l’éducation à la santé « dès le plus jeune âge », c’est-à-dire l’école primaire.

 

Cependant, certains points des deux derniers programmes santé présentés sont jugés irrecevables par le Leem. On peut par exemple citer le recourt à des « licences d’office » pour rendre immédiatement générique un médicament considéré comme indispensable. Pour le syndicat, cela reviendrait à détruire la compétitivité de la France.  Jean-Luc Mélenchon quant à lui propose l’ouverture d’un nouveau laboratoire national qui serait financé par une nouvelle taxe, hors la Leem s’estime déjà trop taxée (11 taxes actuellement). Pour Benoit Hamon, la promesse d’augmenter massivement les recrutements à l’hôpital ne fait pas l’unanimité car pour le syndicat la solution n’est pas dans des embauches massives mais dans une meilleure organisation.

Plus globalement, le Leem estime que les politiques peuvent mieux faire, même si certaines propositions sont assez intéressantes dans l’ensemble, il y a clairement un problème d’écoute des personnels de santé. De plus, selon la fédération, les candidats cherchent trop à diminuer au plus vite les dépenses santé et la dette au lieu de penser un projet de santé publique durable.

icone téléphone Être rappelé