Accueil > Actualités > La Maif, un bilan extraordinaire pour 2010

La Maif, un bilan extraordinaire pour 2010

La Maif effectue un parcours plus que satisfaisant sur le plan économique au cours de l’année 2010. Les résultats obtenus sont grandioses, tant pour son bénéfice net que pour son chiffre d’affaires.

Un résultat net consolidé en hausse de 259 %

De 2009 à 2011, le résultat net de la Maif passe de 5,2 millions d’euros à 18,7 millions d’euros. Autrement dit, le bénéfice net consolidé de l’assureur a plus que triplé. La compagnie explique cette hausse phénoménale par la diminution significative des retraitements de consolidation, mais également par la diminution jusqu’à 19,7 millions d’euros du cumul des résultats sociaux. Dans la même foulée, le total des actifs s’élève à 12,45 milliards d’euros à la fin de l’année 2010, soit une hausse constatée de 6,9 %.

2,715 millions de sociétaires sont adhérents à la Maif au 31 décembre 2010, soit une hausse de 1,4 % sur une année. Les contrats d’assurance y afférents atteignent 10,5 millions, avec une croissance du portefeuille de 1,5 % enregistrée. Malgré tout, l’assureur a dû dépenser 73 millions d’euros pour les dégâts climatiques, entre autres ceux générés par la tempête Xynthia. Heureusement, il a pu faire passer le ratio en dommage de 105,1 % à 103,8 % en l’espace de quelques mois. Avec des fonds propres allant au-delà de 1,62 milliard d’euros, l’assureur se conforme aisément aux exigences de solvabilité.

Une progression de 6,6 % au niveau des chiffres d’affaires

Outre le résultat net consolidé en hausse, la Maif affiche également une progression de 6,6 % sur les chiffres d’affaires, soit un montant total de 3,15 milliards d’euros. L’activité vie contribue beaucoup dans cette hausse. Plus précisément, l’assurance vie a vu son chiffre d’affaires progresser de 70 %, avec un montant record de 788 millions d’euros. Le secteur de l’assurance non-vie a permis une hausse de chiffre d’affaires de 2,4 %, soit 2,361 milliards d’euros. Les mesures tarifaires et la progression des parcs assurés sont les principales raisons de cette hausse.

La quasi-totalité des branches d’activités est en augmentation. Grâce à tout cela, la Maif se félicite d’avoir réussi à couvrir toutes les dépenses en sinistres quand bien même le seuil de rentabilité resterait encore au-delà de 100 %. En ce qui concerne les perspectives d’avenir, La Maif projette de collaborer avec la Macif et la Matmut afin de créer une société de groupe d’assurance mutualiste (Sgam) du nom de Sferen. Le projet a déjà été validé par l’Autorité française de la concurrence.

Être rappelé