Accueil > Actualités > Des résultats mitigés pour l'assurance française

Des résultats mitigés pour l’assurance française

L’Association Française de l’Assurance (AFA) a publié le chiffre d’affaires du premier trimestre 2011.

Un rapide tour d’horizon

L’AFA comprend la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema). Après avoir rassemblé le chiffre d’affaires des différentes branches de l’assurance, elle en a conclu que le secteur accusait une baisse de 8 % à fin mars. Le bilan est donc mitigé, avec d’une part, un net recul de l’assurance de personnes qui comprend l’assurance vie, mais aussi une timide progression de l’assurance de biens et de responsabilités. Par rapport à 2010, il est encore trop tôt pour dire si les chiffres seront représentatifs de la totalité de l’année 2011. Il n’est pas non plus opportun de dire que toutes les branches accusent un repli, puisque certaines branches ont même connu des augmentations non négligeables en termes de chiffre d’affaires.

Les secteurs qui ont rapporté…

Il faut rappeler que ce début d’année 2011 a été marqué par l’augmentation des primes, notamment pour l’assurance automobile ainsi que l’assurance habitation. De ce fait, l’automobile gagne +2 % par rapport à 2010, en affichant pour ce trimestre un chiffre de +4,5 %. L’assurance multirisque habitation (MRH), quant à elle indique +6,5 %. À la même période l’année dernière, en 2010, le secteur MRH avait généré un taux de +5 %, une augmentation de +1,5 point donc pour 2011. Dans l’ensemble, l’assurance dommages se porte donc très bien. D’après la même source, contrairement aux deux dernières années, cette fois-ci, la France n’a pas eu à faire face aux évènements climatiques d’envergure. En 2010, cette branche affichait une perte due notamment aux dédommagements après la tempête Xynthia.

Et l’assurance vie ?

Si en 2010, l’assurance vie représentait 70 % des revenus de l’assurance, aujourd’hui elle accuse un repli de 13 %. Cette branche est en perpétuelle baisse depuis plus de 4 mois, ce qui n’était jamais arrivé durant les deux dernières années. En ce qui concerne les cotisations sur les supports en euros, elles diminuent de 16 %, soit seulement 32 milliards collectés. Si les supports en unités de compte progressent de + 3 %, ils ne comblent pas le déficit avec seulement 5,3 milliards d’euros. L’AFA pointe du doigt l’incertitude fiscale autour de l’assurance-vie, qui est, selon elle, responsable de ces mauvais chiffres. Quant à l’assurance santé, elle ne fait pas mieux : seulement une hausse de +1 %, qui est la conséquence du changement en taxe de la contribution au fonds CMU, depuis le 1er janvier 2011.

Être rappelé