Accueil > Actualités > Christine Lagarde simplifie la résiliation de contrat

Christine Lagarde simplifie la résiliation de contrat

Christine Lagarde, ministre de l’économie, met en place une reforme pour protéger les assurés. Elle annonce dans Le parisien qu’elle compte simplifier les règles de résiliation des contrats autant sur le plan de l’assurance santé qu’au niveau des assurance auto, deux-roues, multirisques habitation etc.

La ministre de l’économie, déclare qu’elle compte rendre les conditions de résiliations des contrats plus transparentes afin de protéger au mieux les assurés, “tout le monde devra systématiquement être averti vingt jours avant la date anniversaire de son contrat”. Aussi elle compte par cette réforme, assurer un relais de l’information entre assureurs et assurés.

Comment ça marche ?

Les conclusions du professeur Luc Mayaux de l’université Lyon-III, établissent que les conditions de résiliations sont compliquées, confuses et variables. Il faut donc clarifier et simplifier toutes ces mesures. Car cette situation ne permet pas aux assurés, qui voudraient faire des économies, de passer chez un autre assureur facilement.

Christine Lagarde, prévoit donc, quatre reformes principales avec l’aide du CCSF (Comité consultatif du secteur financier). Premièrement, elle souhaite, “qu’il n’y ait plus qu’un seul délai pour pouvoir résilier sa police d’assurance. Tout le monde devra systématiquement être averti vingt jours avant la date anniversaire de son contrat”. À noter que ce délai s’ajoute au deux mois de préavis généralement appliqués lors d’une résiliation.

Deuxièmement, elle attend que les membres du CCSF fassent en sorte que le libellé concernant la résiliation soit inscrit clairement dans une police visible (caractères suffisamment gros). Et ceci pour tous les assureurs. De plus, chaque assuré devra être informé, à réception de l’appel de sa prime, qu’il a la possibilité de résilier sa police d’assurance.

Les troisième et quatrième points, portent sur la création d’un dépliant, répondant aux questions fréquentes des assurés et sur la qualité des courtiers en assurance qui doit être vérifiée par le CCSF.

La ministre souhaite que ces reformes soient mises en place dès la fin de l’année. “Le texte de loi qui contiendra ces mesures n’a pas encore été choisi, mais il faut que nous agissions vite.” déclare-t-elle.

icone téléphone Être rappelé