Accueil > Actualités > Tarifs des assurances : le Gema justifie les augmentations

Tarifs des assurances : le Gema justifie les augmentations

Les consommateurs doivent à nouveau subir une nouvelle hausse des tarifs d’assurance en 2011. Selon le syndicat professionnel, il n’y avait pas d’autres alternatives pour que les compagnies puissent perdurer.

Causes de la hausse des tarifs d’assurance habitation

D’après l’enquête menée par le gouvernement, cette hausse des tarifs est justifiée. En effet, les catastrophes naturelles des années précédentes comme Klaus, un des événements climatiques les plus destructeurs, la tempête Xynthia qui a causé des dégâts importants ou les inondations dans le Var en 2010, ont entraîné des pertes considérables tant du point de vue matériel que financier. Les mutuelles du Gema ou Groupement des entreprises mutuelles d’assurance ont donc décidé de ne plus les classer dans la liste des événements exceptionnels. Il s’explique également par l’augmentation de la sinistralité. En effet, le nombre de sinistres n’est pas proportionnel par rapport au nombre d’adhérents, d’où une perte majeure pour le Gema.

Augmentation prévue des tarifs des autres assurances

Hormis les sinistres vols et dégâts des eaux, l’on a également une augmentation du prix des contrats mutuelle santé. Cette hausse est due aux déremboursements de la Sécurité Sociale. Le gouvernement propose également que la protection juridique soit étendue. Ces changements auront des répercussions directes sur la fréquence des interventions des assureurs. Cependant, en matière d’assurances automobiles, l’on ignore toujours si les tarifs resteront inchangés ou s’ils vont également connaître une hausse. Les tarifs suivront l’évolution de l’ampleur des sinistres. Les études menées ont permis d’affirmer que même si la sécurité routière a connu des chiffres négatifs en janvier dernier, les risques d’accident de la route se verront réduits pour cette année 2011. En effet, avec la flambée des prix du carburant, les Français préfèrent se tourner de plus en plus vers les transports en commun.

Être rappelé