Accueil > Actualités > La parité dans les assurances va coûter cher aux femmes

La parité dans les assurances va coûter cher aux femmes

La cour de justice de l’Union européenne a tranché : les compagnies d’assurance ne pourront plus prendre en compte le sexe des assurés dans le calcul des primes. Une décision qui n’est pas du goût de tous…

Une décision pour assurer l’égalité homme-femme

À compter du 21 décembre 2012, les tarifs dans le secteur des assurances seront similaires aussi bien pour les hommes que pour les femmes. La commissaire européenne à l’égalité, Viviane Reding, s’en trouve ravie. Elle estime que cet arrêt de la cour européenne constitue un grand pas vers l’avancée pour l’égalité des sexes. Son opinion rejoint celle de la cour de justice, à savoir que la prise en compte du sexe constitue une discrimination au sens propre du terme. Tous les consommateurs devraient bénéficier d’un droit de traitement d’égal à égal.

Des assouplissements vont disparaître…

Une directive européenne en 2004 interdisait la prise en compte du sexe pour établir les prestations d’assurances, mais des dérogations étaient toutefois permises. De ce fait, parmi les produits proposés par les compagnies d’assurance, les femmes bénéficiaient de tarifs préférentiels. En effet, les femmes paient leur assurance auto en moyenne 20 % à 30 % moins cher que les hommes. D’après des statistiques établies par les assurances, les femmes ont trois fois moins de risques d’être tuées sur la route.

Le débat est lancé…

Les assureurs sont les premiers à contester cette décision. Selon eux, la force concurrentielle des assurances repose sur la différenciation du montant des primes. De plus, 2012 constitue un délai trop court pour revoir toutes les grilles tarifaires, et remettre à jour les données informatiques. C’est un chantier énorme qui va engendrer des coûts considérables, aussi bien pour les assurés que les compagnies d’assurances. Cependant, des aspects positifs sont à retenir : les femmes paieront moins cher les primes en matière de prévoyance ou de dépendance…

Être rappelé