Accueil > Actualités > L'assurance, priorité de Christine Lagarde

L’assurance, priorité de Christine Lagarde

Le Comité consultatif du secteur financier ou CCSF a listé ses nouvelles priorités après le changement de ses membres. Selon cette liste, la Ministre des Finances Christine Lagarde considère que l’assurance est le domaine urgent à contrôler.

Trois secteurs de l’assurance en haut de la liste

Décidément, l’assurance devient la première préoccupation du gouvernement français. Après le président Nicolas Sarkozy, c’est au tour de la ministre des Finances Christine Lagarde de privilégier ce secteur. En effet, parmi les 4 domaines de priorité de la CCSF, 3 concernent l’assurance, à savoir l’assurance des dommages, l’assurance santé et l’assurance emprunteur. Seul le contrôle des engagements affirmés par les banques en septembre 2010 sur la diminution des frais d’incidents pour certaines couches de la population concerne les banques. L’ACP ou Autorité de contrôle prudentiel aura la tâche de surveiller et de vérifier ces engagements du CCSF, grâce à un nouvel amendement dans la loi de régulation bancaire et financière.

Les actions du CCSF en 2011

La feuille de route du CCSF pour la loi de finances 2011 tient compte de l’assurance dommages. Le programme d’actions est déjà en cours, car deux réunions vont avoir lieu pendant le mois de février. Le 8 février dernier, la ministre a déjà mis en évidence son avis sur la hausse des tarifs de l’assurance. Elle a d’ailleurs recommandé au CCSF de constituer un bilan de la loi Châtel de 2005 concernant la résiliation des contrats afin de faire jouer la concurrence pour réduire les coûts des assurances auto et multirisque habitation. Les attitudes et initiatives des assureurs concernant les complémentaires santé feront également l’objet d’un contrôle. Pour l’assurance emprunteur, un bilan sur la réforme doit être mis en place avant le 1er septembre 2011. Christine Lagarde ne s’arrête pas en France, lorsqu’il s’agit d’assurer l’intérêt des consommateurs. Elle envisage aussi de convaincre le G20 Finances d’établir des principes communs de protection des consommateurs.

Être rappelé