Accueil > Actualités > Mieux s'acquitter de ses mensualités grâce à l'assurance perte d'emploi

Mieux s’acquitter de ses mensualités grâce à l’assurance perte d’emploi

Proposée en option aux emprunteurs, l’assurance perte d’emploi permet le remboursement des mensualités malgré une perte d’emploi. Découvrez le mode de fonctionnement de cette assurance ainsi que ses avantages.

Qu’est-ce que l’assurance perte d’emploi ?

Qu’il s’agisse de la mise en oeuvre de travaux, d’achat immobilier, ou de création d’entreprise, l’organisme prêteur demande toujours à l’emprunteur la souscription à une assurance décès invalidité. En complément, la banque propose également l’assurance perte d’emploi à son client. Facultative, cette forme d’assurance garantit toutefois la solvabilité de ce dernier malgré une éventuelle perte d’emploi. L’ampleur de la crise financière mondiale a incité les banques à faire la promotion de cette assurance auprès des emprunteurs depuis ces deux dernières années.

Assurance perte d’emploi, conditions de souscription

L’assurance perte d’emploi assure l’acquittement de la totalité ou d’une partie de vos mensualités à la suite d’une période de chômage. La souscription à un tel contrat d’assurance est toutefois soumise à conditions. L’individu doit tout d’abord bénéficier d’un contrat à durée indéterminée et par là même, d’une ancienneté comprise entre 6 mois et un an. Certains assureurs exigent également que le client soit bénéficiaire d’une Allocation d’aide au Retour à l’Emploi. Par ailleurs, l’assurance perte d’emploi ne profite qu’à ceux qui ont été licenciés. Tout autre type de raisons, ayant généré la perte d’emploi, n’est pas valide aux yeux de l’assureur.

Assurance perte d’emploi et précautions nécessaires

Afin de trouver le contrat d’assurance chômage qui vous convient le mieux, il est nécessaire de comparer les devis en assurance perte emploi. Certains assureurs proposent en effet un délai de carence d’un an durant lequel, l’indemnisation vous échappe si vous perdez votre emploi. Un délai de franchise d’un mois est également imposé à partir de votre date de licenciement. L’indemnisation s’étale sur une période de 18 à 48 mois. L’âge limite d’adhésion à cette forme d’assurance est compris entre 55 et 65 ans. Sachez également que vous pouvez choisir une assurance différente que celle proposée par l’organisme prêteur.

Être rappelé