Accueil > Actualités > Algérie, l'UAR érige une école des hautes études d'assurance

Algérie, l’UAR érige une école des hautes études d’assurance

Les Algériens créent une école des hautes études d’assurance. Localisé à Alger, la capitale, cet établissement donne aux citoyens la possibilité de suivre des formations spécialisées en assurance sans qu’il soit nécessaire de quitter le pays.

École des hautes études d’assurance

Puisque l’assurance occupe une importance capitale dans la vie des citoyens, l’Union des Assureurs et Réassureurs algériens (UAR) a mis en place une école de hautes études d’assurance, avec le consentement du gouvernement algérien. La création de cet établissement a nécessité la collaboration de plusieurs assureurs publics et privés à savoir l’Alliance Assurances Spa, la CIAR, le Salama Assurances Algérie, la 2A, le Trust Algeria, la CASH, la GAM, le CAGEX, la CNMA, la CRR, la SCGI, la SAA, la CAAR et la CAAT.

La cérémonie officielle pour le lancement de l’école algérienne des hautes études d’assurance s’est déroulée à l’hôtel El Aurassi d’Alger, le 22 septembre dernier. Puisque l’établissement est le résultat d’une collaboration étroite entre la France et l’Algérie, cinq compagnies d’assurances françaises ont envoyé des représentants lors de cette cérémonie. Des représentants algériens du Conseil National des assurances, de l’UAR et du ministère des Finances ont également honoré de leur présence cette cérémonie de lancement.

École des hautes études d’assurance, pour des formations de qualité en assurance

L’école des hautes études d’assurance d’Algérie est mise en place pour être l’équivalent des prestigieuses écoles d’assurance telles que l’IFPASS et l’Enass de France. Ainsi, les élèves souhaitant faire des études dans le domaine de l’assurance et les travailleurs ayant besoin de formations complémentaires en assurance n’auront plus besoin de partir à l’étranger. Désormais, tout cela peut se faire dans le pays. Le coût des dépenses pour cet établissement d’assurance s’élève à 28 millions de dinars (274 629, 78 euros).

Au sein de cet établissement, les étudiants recevront des formations de qualité en assurance, mais également dans des domaines qui y sont rattachés tels que l’immobilier, la finance, l’économie, le commerce. L’objectif est de permettre aux étudiants de maîtriser les arcanes permettant un développement rapide et durable du pays. Pour cette première année d’ouverture, les formateurs de l’établissement dispenseront les cours à l’Institut Supérieur de Gestion et de Planification (ISPG) de Bordj El Kiffan.

Être rappelé