Accueil > Actualités > Assurance agricole : les viticulteurs peuvent assurer leurs vignes

Assurance agricole : les viticulteurs peuvent assurer leurs vignes

Pour maîtriser leur budget tout en s’assurant à chaque fois d’une meilleure production annuelle, les viticulteurs sont tenus de souscrire un contrat d’assurance pour leurs vignes. Zoom sur les types de contrats appropriés pour les vignes et sur les modifications relatives aux engagements de la PAC.

Assurance vignes, le contrat standard et le contrat multirisques

L’assurance des vignes est un volet rattaché à l’assurance agricole. Pour un meilleur encadrement de l’ensemble des agriculteurs et producteurs, des améliorations ont été apportées au niveau des garanties des contrats d’assurance agricole. Dans cette optique, les viticulteurs commencent actuellement à bénéficier des soutiens proposés par la Politique Agricole Commune. Pour protéger leur récolte, les viticulteurs peuvent souscrire une assurance à savoir une garantie tempête grêle.

Avant 2005, les viticulteurs ne pouvaient pas souscrire une assurance multirisques pour leurs récoltes. Ce problème est désormais résolu grâce aux réformes entreprises dans les engagements de la PAC. Ce contrat est valable pour la vigne des raisins de cuve, mais aussi pour les grandes cultures. Les garanties du contrat portent essentiellement sur les ravages causés par la grêle, le gel, la tempête, la neige, l’inondation, la sécheresse, le givre…

Assurance vignes, l’assurance multipérils des récoltes

Dans l’objectif de soutenir au mieux les viticulteurs dans leurs activités de production, les assureurs mettent aussi à leur disposition un contrat d’assurance multipérils des récoltes. Les garanties couvrent la quasi-totalité des pertes causées non seulement par les aléas climatiques comme la sécheresse par exemple, mais prend en compte aussi les ravages des maladies comme l’oïdium et le mildiou dans la mesure où ces problèmes résultent des risques couverts énoncés dans ledit contrat.

De nouvelles conditions régissent néanmoins les engagements de la PAC pour le contrat multirisques des récoltes et l’assurance multipérils des récoltes. Effectivement, les viticulteurs bénéficient des indemnités prévues dans la mesure où le montant des ravages est équivalent à au moins 30 % du capital couvert par parcelle avec une franchise de 25 %. Une bonne avancée pour les viticulteurs toujours tributaires des caprices de la nature.

Être rappelé