Accueil > Actualités > Pensions alimentaires impayées : assurez-vous

Pensions alimentaires impayées : assurez-vous

Le groupe Solly Azar est actif dans de nombreuses niches du domaine de l’assurance telles que les dommages au particulier. Le groupe s’attaque désormais à un secteur jusque-là inexploré : l’assurance dédiée aux pensions alimentaires impayées. Abordons en détail les conditions de cette nouvelle offre.

Une assurance pour conserver son niveau de vie

L’Assurance Pension Alimentaire Impayée (APAI) est le nouveau produit de Solly Azar. Elle est proposée depuis le 21 septembre dernier. Elle a été mise en place pour pallier les nombreux cas de pensions alimentaires jamais perçues par les mères ayant des enfants à charge. Elles représentent 30% des cas et 10% ne reçoivent qu’une partie de leurs dus. Sachant que dans 75 % des ruptures de couples, le versement de la pension est toujours accordé.

L’APAI intervient, à l’image d’une assurance de loyers impayés, pour se prémunir contre un niveau de vie précaire, lorsqu’un des ex-conjoints vient à manquer à engagement de verser ce qu’il doit. Les enfants et leur parent sont ainsi à l’abri du besoin. L’APAI est disponible auprès de tous les représentants Solly Azar, mais d’ici peu, le site www.monoparent.fr la proposera également comme assurance en ligne.

Conditions de souscription

L’APAI peut être attribuée uniquement pour les pensions alimentaires sur décision de justice, déduction faite de l’allocation de soutien familial (ASF). La contribution relative à ce service est calculée selon le prix de la pension, elle est donc répartie en plusieurs niveaux. Par exemple, les pensions les moins élevées en dessous de 200 euros par mois auront droit à un dédommagement intégral en payant 9,90 euros par mois. Tout est mis en œuvre pour aider les adhérents, une assistance juridique est fournie en cas de besoin et les formalités auprès du conjoint sont assurées par Solly Azar.

En cas de sinistre, la pension est réglée dans sa totalité, sans aucun abattement, la prise en charge va d’un an à 18 mois après le délai de carence. Les autres conditions concernent le délai de carence, s’élevant à 6 mois. Si la pension n’a jamais été perçue durant les 6 mois suivant son adhésion à l’APAI, le client ne sera pas remboursé. Inversement, s’il a été sujet à un impayé durant les 6 mois précédant sa souscription, le client ne pourra pas y adhérer.

Être rappelé