Comparateur indépendant d'assurances

Accueil > Actualités > L'entrée en urgence en maison de retraite, à éviter

L’entrée en urgence en maison de retraite, à éviter

Ces dernières années, les mœurs ont évolué mais apparemment, pas assez. En effet, les familles souvent confrontées à ces situations de placement en maison de retraite, ont du mal à anticiper.

Ils ne veulent, généralement, pas entendre parler d’une telle alternative, jusqu’au jour où l’handicap est trop lourd à porter et qu’il n’y a véritablement pas d’autre solution.

C’est donc, en règle générale, après un séjour à l’hôpital, suite à une mauvaise chute ou autre, que les proches se réunissent et envisagent le placement en maison de retraite.

Quel EHPAD intégrer ?

Une fois que tous les membres tombent d’accord sur le principe d’intégrer un établissement, encore faut-il qu’ils tombent d’accord sur quel EHPAD intégrer.

Commencent alors de longues discussions qui paraissent sans issue, « je veux qu’il soit seul dans la chambre, il aura plus d’intimité »… « au contraire, une compagnie lui ferait le plus grand bien… », « on le rapproche de chez moi, je suis sa seule fille et je pourrai ainsi aller lui rendre visite plus fréquemment »… « il est préférable de le laisser dans sa région, il aura moins de mal à s’adapter ».

Et c’est ainsi que le choix d’établissement devient une très lourde tâche. Personne n’est d’accord, les jours filent, l’hôpital ne peut plus garder davantage la personne âgée, le service social du service hospitalier fait pression, mais les maisons de retraite affichent complet.

Places libres

La famille abandonne donc tous ses espoirs d’établissement, met de côté ses préférences et se lance dans une quête anonyme. Rongés par les remords, la culpabilité, les enfants voient leur parent sombrer dans une déprime. Un sentiment d’angoisse les envahit, mais faute de choix et de temps, ils ferment les yeux et font au mieux.

En effet, les proches qui souhaitaient pour leur parent, un établissement avec un beau jardin, des membres du personnel compétents et chaleureux, des chambres spacieuses, n’ont plus qu’un seul critère qui importe : une maison de retraite avec une place de libre.

Être rappelé