Comparateur indépendant d'assurances

Accueil > Actualités > Les catastrophes naturelles de 2009 ont coûté 16 milliards d'euros aux assureurs

Les catastrophes naturelles de 2009 ont coûté 16 milliards d’euros aux assureurs

D’après une étude menée par le réassureur helvétique Swiss Re, les assureurs ont du dépenser 15,96 milliards d’euros pour les catastrophes naturelles durant cette année 2009. Ce montant a été divisé par deux par rapport à 2008 mais il s’agirait juste d’une accalmie.

Les caisses des assureurs ont été épargnées en 2009

Pour cette année 2009, le réassureur helvétique Swiss Re a annoncé que les assureurs ont du débourser au total 15,96 milliards d’euros pour des remboursements relatifs aux catastrophes naturelles. Cette somme paraît colossale mais il n’en n’est rien comparé à ce qui a été dépensé l’année dernière. En effet, en 2008, 30 milliards d’euros ont été enregistrés en termes de remboursement d’assurances pour les catastrophes naturelles, ce qui est quasiment le double de la somme dépensée cette année. Cette grande différence peut s’expliquer entre autres par la manifestation moins importante des ouragans aux Etats-Unis cette année.

En effet, la plupart du temps, le passage des ouragans coûtent très cher aux assureurs. En l’occurrence, Katrina a obligé les assureurs en 2005 à débourser plus de 70 milliards d’euros, mises à part bien entendu les dépenses pour les autres catastrophes naturelles dans d’autres pays, telle que cyclone, inondation, typhon, etc. Parmi les pays les plus touchés cette année figure l’Asie, victime à plusieurs reprises de tremblements de terre et de typhons vers la fin du premier semestre 2009. Quant à la France et à l’Espagne, les deux pays ont été touchés par la tempête Klaus en janvier 2009, coûtant énormément aux compagnies d’assurance.

Les assureurs vont débourser beaucoup plus à partir de 2010

Cependant, si le vent semble s’être calmé dans les caisses des compagnies d’assurances, ces dernières doivent craindre plus de ravage dès l’année prochaine. Selon le réassureur helvétique Swiss Re, les assureurs débourseront davantage pour les catastrophes naturelles dès 2010. Il affirme que la dégradation climatique aidant, le monde va connaître une multiplication des catastrophes naturelles. La WWF et l’assureur Allianz annoncent même que 136 villes portuaires pourraient être victimes de la montée des eaux jusqu’en 2050. Ce qui coûterait environ 18.000 milliards d’euros.

Si on se réfère aux diverses études des scientifiques, tous domaines confondus, menées jusqu’à présent, les catastrophes naturelles seront effectivement de plus en plus fréquentes et de plus en plus graves d’ici une quarantaine d’années. L’île de Tuvalu, par exemple est menacée de disparaître de la carte du monde en 2050 à cause de la montée des eaux. Alors que cette île abrite actuellement environ 12 000 habitants, les assureurs seront obligés de couvrir l’évacuation de ces personnes et de leurs biens. Ce sera peut être l’un des coûts les plus élevés dans le monde de l’assurance.

Être rappelé