Comparateur indépendant d'assurances

Accueil > Actualités > Apparition d'un nouveau type d'assurance en Europe : les assurances halal

Apparition d’un nouveau type d’assurance en Europe : les assurances halal

Déjà bien installées dans les pays islamiques comme l’Arabie Saoudite, l’Indonésie ou encore l’Egypte, les assurances halal sont en train de gagner certaines maisons d’assurance en Europe. Tenant une place de plus en plus importante dans la société, les musulmans vont désormais pouvoir souscrire à une assurance tout en respectant les recommandations de la religion islamique.

Des contrats conformes à la Charia

En France comme ailleurs en Europe, plusieurs types de contrats d’assurance-vie lancés sont conformes aux interdictions et aux recommandations du Coran. Ainsi, les cotisations des assurés ne seront jamais investies dans les produits prohibés tels que l’alcool, les paris, le tabac, mais également le porc. Les types de contrat halal excluent également le terme portant sur le décès de l’assuré. Pour obtenir le label halal, les contrats d’assurance doivent passer par le CFCI (Cellule de Fiqh du Centre Islamique) et l’ACERFI (Audit Conformité Ethique et Recherche en Finance Islamique) qui analysent point par point les clauses avant de donner leur accord et délivrer ainsi le “Sharia Compliant”.

Le Takaful

Encore inexistant en France, le Takaful est le système d’assurance au sens musulman du terme. Le Takaful est basé sur le système de charité et de solidarité et écarte toute notion d’usure, c’est-à-dire l’intéressement sur la somme perçue auprès du souscrit. Ce type de contrat est encore inexistant en France, mais il vient de faire son apparition au Royaume-Uni. Une société d’assurance auto Takaful vient en effet d’ouvrir ses portes dans le pays, qui compte officiellement 1,6 million de pratiquants musulmans. Dans le cas où l’établissement réalise un excédent sur son chiffre d’affaires, il devra alors reverser ce surplus aux clients. De même, l’établissement n’investira pas ses fonds dans des établissements d’investissement, qui reviendrait à de l’usure. Enfin, les agents de la société d’assurance islamique parlent l’anglais mais également l’arabe.

Être rappelé