Comparateur indépendant d'assurances

Accueil > Actualités > Assurance en ligne : Les assureurs français se lancent sur Internet

Assurance en ligne : Les assureurs français se lancent sur Internet

Les assureurs ont longtemps hésité avant de se décider à tirer profit d’Internet pour commercialiser leurs produits. Ils semblent aujourd’hui déterminés à rattraper leur retard…

Des sites marchands pour les assurances en ligne

Pendant quelques années, les professionnels français de l’assurance se sont contentés d’observer l’évolution de la commercialisation sur Internet. Une conception conservatrice de leur métier leur aurait fait penser que vendre des assurances en ligne n’aurait pas permis au public de comprendre le contenu de leurs produits et services. A part quelques tentatives, beaucoup ont hésité à se lancer. Mais les choses ont changé, les assureurs se sont finalement décidés. Cette détermination se traduit donc par le fait que les sites web des assureurs sont devenus des sites commerciaux. Les assurés peuvent donc souscrire et payer leurs contrats d’assurance en ligne.

Les assureurs français à la traîne sur le Net

Toujours d’après l’étude menée par Benchmark Group, l’Internet occupe entre 2 et 3% du marché des assurances dommages en France. A titre de comparaison, cette part du Web est de 10% du marché en Italie, entre 10 et 12% en Espagne et 12% en Allemagne. Selon le directeur de ce cabinet, la France devrait atteindre les mêmes chiffres dans 3 à 5 ans. Toutefois, d’après les assureurs, leur but n’est pas que les assurés souscrivent uniquement en ligne. Seules les offres simples sont présentées sur la toile, comme l’assurance scolaire.

Un outil de communication supplémentaire

Le vrai objectif des assureurs, c’est qu’Internet devienne simplement un moyen de plus pour communiquer, un moyen complémentaire du téléphone. Le plus important pour eux est donc d’attirer du trafic vers leur site, pour cibler un type précis de clientèle : les jeunes cadres supérieurs qui gèrent leur compte bancaire et font leurs achats en ligne par exemple. Les sites marchands des assureurs ne devraient donc pas concurrencer les réseaux habituels de distribution, seulement être un moyen commode de signaler un changement d’adresse ou payer rapidement, sans se déplacer.

Être rappelé