Comparateur indépendant d'assurances

Accueil > Actualités > L'assurance fait de la résistance

L’assurance fait de la résistance

Par rapport aux autres secteurs financiers, les assurances françaises s’en sortent plutôt bien malgré un recul de 6,2% du chiffre d’affaire en 2008. Pour cette année 2009, la Fédération française des sociétés d’assurance espère une relance timide grâce à la reprise du paiement des cotisations par les clients.

Baisse des chiffres d’affaires directs en 2008

Selon un rapport publié dernièrement par la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), les chiffres d’affaires directs (sans les réassurances) des compagnies d’assurance de l’Hexagone ont subi une baisse de 6,4%. Concernant particulièrement les assurances vie, la chute a été vertigineuse avec un recul enregistré de 47,5%. C’est d’ailleurs à cause de cette mauvaise performance que le secteur a ralenti. La faillite spectaculaire du géant américain Lehman Brothers a en effet découragé les Français à souscrire à de nouveaux contrats d’assurance, ces derniers préférant s’orienter vers des placements plus sûrs comme les livrets A ou encore les Sicav. La baisse du chiffre d’affaire a continué jusqu’en février 2009.

Une année 2009 plus clémente

Avec une légère reprise de l’économie nationale et malgré une assurance aux personnes toujours moribonde, les estimations des assureurs pour le reste de l’année 2009 sont optimistes. Selon le président de la Ffsa, les ménages français retrouvent petit à petit leur confiance dans les contrats d’assurance-vie. Les cotisations du moi de mai ont enregistré une hausse de 5% par rapport à la même période l’année dernière, en partie grâce aux assurances habitation qui ont pu compensé le vide avec une hausse de 6,4%. Notons tout de même que malgré la très mauvaise performance endurée par le secteur, celui de l’assurance était bénéficiaire pour le compte de l’année 2008, avec un résultat net affiché d’un peu plus de 1 milliard d’euros. Contrairement aux entreprises Outre-Atlantique donc, les assureurs français n’ont pas de problèmes de liquidité.

Être rappelé